Les Activités Pédagogiques Complémentaires, un espace de liberté à investir…

medium_4456978157À partir de la rentrée 2013, les APC viendront en remplacement de l’AP (Aide Personnalisée). Leur volume sera de 36h/an au lieu de 60, soit 1h par semaine. Ces APC organisées en groupes restreints d’élèves pourront prendre trois formes :
– une aide aux élèves rencontrant des difficultés dans les apprentissages
– une aide au travail personnel
– une activité prévue par le projet d’école le cas échéant en lien avec le projet éducatif territorial L’organisation générale de ces APC est arrêtée par l’IEN, sur proposition du conseil des maîtres. Les propositions retenues à ce titre sont inscrites dans le projet d’école. L’enseignant doit recueillir l’accord des parents des élèves qui bénéficient des APC.

Les APC rendent possible ce qui ne l’était pas dans le cadre étroit de l’aide personnalisée, c’est-à-dire la proposition d’activités pédagogiques et éducatives ouvertes à tous, la seule limite étant la cohérence des activités avec le projet d’école. Ce qui devient possible, c’est notamment ce qui a été mis en oeuvre par certains enseignants peu ou pas convaincus par le principe de l’AP, mise en place au moment où Darcos supprimait massivement les RASED. Rien n’empêche de mettre en place des APC concernant à tour de rôle tous les élèves de l’école ou tous les élèves d’un cycle ou d’un niveau.

Qu’est-ce-que vous avez toujours eu envie de faire avec vos élèves sans y parvenir faute de temps ou de conditions favorables ? Et bien, vous allez pouvoir le faire !

  • Se lancer dans l’organisation de débats à visée philosophique, à deux avec un collègue pour un groupe d’une quinzaine d’élèves.
  • Utiliser des jeux de logique, de stratégie, ou de lettres et de langues pour travailler de façon ludique et décontractée des compétences et des savoirs-être utiles pour une scolarité réussie (raisonnement, verbalisation de stratégies…)
  • Aider à la préparation d’exposés en utilisant la BCD, Internet et en s’entraînant à la prestation orale
  • Faire du théâtre, en préparant des scénettes ou des sketches
  • Mettre en place des situations d’acquisition du langage oral, notamment en maternelle
  • Réaliser un journal ou un blog de classe
  • Mener des expériences scientifiques toujours délicates à réaliser en grand groupe
  • Et pourquoi pas proposer différents ateliers où les élèves pourraient s’inscrire librement, avec une présentation à l’ensemble de la classe de ce qui a été fait ?
  • Ou préparer avec des élèves une séance de classe qu’ils auront à animer ?
  • Ce temps des APC pourra également être utilisé pour faire vivre le conseil des délégués-élèves ou pour assurer la formation d’élèves médiateurs de conflits ou, en se coordonnant avec les animateurs de la commune, pour proposer à tous les élèves des ateliers artistiques, sportifs, scientifiques…

On peut aussi se concentrer sur tous les élèves d’un cycle ou d’un niveau à un moment donné : par exemple, si en cycle 3 il est repéré que la résolution de problèmes est à travailler particulièrement, ou qu’en CE1 la lecture orale a besoin d’être fluidifiée… tous les enseignants de l’école peuvent se mobiliser sur une problématique, évaluer finement, créer des groupes de besoin et mener un certain nombre de séances permettant à tous les élèves de progresser, un peu suivant le principe du dispositif MACLÉ (moins l’aspect massé).

Concernant l’option “aide au travail personnel” elle ouvre également beaucoup de possibilités pour amener les élèves à réfléchir sur leur façon de travailler et d’apprendre. Leur donner une tâche à réaliser seuls puis prévoir un temps d’échange où chacun explique comment il s’y est pris : les questions qu’il s’est posées, par quoi il a commencé, comment il s’est organisé… Autre dispositif possible : un élève effectue la tâche pendant qu’un autre l’observe et dit ensuite comment son camarade a procédé. Faire analyser aux élèves leurs façons de faire, découvrir celles des autres, élargir les possibles, déterminer ce qui est le plus efficace pour eux… On pourrait d’ailleurs étendre utilement cette réflexion au travail en groupe.

Les APC appartiennent aux équipes pédagogiques et sont une formidable opportunité de mettre en oeuvre des projets, de tester d’autres pratiques, n’hésitons pas à nous en emparer !

Et vous ? Vous avez envie de faire quoi de ces APC ? Racontez-nous !

photo credit: Pink Sherbet Photography via photopin cc

About these ads

32 réponses à “Les Activités Pédagogiques Complémentaires, un espace de liberté à investir…

  1. Merci pour les premiers jalons ! Je réfléchis au jardinage , en classe, dans les couloirs, dans la cour et toutes les activités qui tournent autour : des couleurs, des goûts, des senteurs, du concret, de l’art, de l’ailleurs, de l’observation, des sciences, des expériences, de l’écologie, de la motivation, du projet, de la patience, de la réussite, du partage…

  2. Elles sont chouettes, tes idées !
    je verrais bien aussi, surtout sur la pause méridienne, un "club lecture", avec un temps pour lire, et un temps pour les volontaires de présenter simplement aux autres un livre qu’ils ont aimé (exactement comme on peut le faire dans un club pour adultes).
    Comme j’aimerais bien aussi saisir l’occasion des APC pour démarrer un blog d’école "élargi" (ie qui serait un peu le rendez-vous des jeunes de la ville, avec les idées de sorties pour le week-end, des interviews des acteurs de la ville… et pourquoi pas des idées de livres à lire, écrites par les membres du club lecture ?)

  3. Les APC sont aussi une remarquable occasion de renforcer le travail d’équipe et de prendre en compte la dimension éducative au sens large. La recherche de cohérence avec le projet éducatif territorial permettra de mieux articuler le travail des enseignants avec celui de l’ensemble des personnes impliquées dans le champ de l’éducation. On peut voir aussi dans les APC une possibilité de "professionnaliser" les rapports entre enseignants et inspecteurs. Globalement, un dispositif s’inscrivant bien dans la dynamique de le refondation, sous réserve que les équipes pédagogiques s’en emparent et que tous les acteurs impliqués jouent le jeu !

  4. Les APC sont un temps sur lequel on peut envisager des activités culturelles. Soit. En une heure, pourquoi ne pas prendre le temps d’une activité théâtrale ou de réalisation de courts métrages ? Cela peut s’envisager de façon transversale (textes de français, ouverture culturelle, créations plastiques pour les décors et déguisements, langage oral, s’exprimer avec son corps et dans le cas de films, les TICE entrent à plein régime…). Ce temps d’APC s’envisage (pour moi) en groupe de 4 à 6 élèves hétérogènes pour permettre de vrais échanges et un temps d’individualisation fort. On peut aussi imaginer des activités annexes en sciences et découverte du monde (prendre plus de temps pour des expériences, pour des découvertes de documents historiques et géographiques) avec, pourquoi pas, des créations numériques (blogs, tweets, pdf, livres epub,…) pour partager ses expériences ? ^^ C’est un avis condensé qui doit se réfléchir en équipes pédagogiques élargies avec les partenaires locaux mais c’est à mon avis une grande richesse que de laisser enfin l’enseignant libre d’utiliser cette heure supplémentaire !

  5. Belles idées… allez, j’ajoute: des réunions de coopératives, des marchés de connaissance inter_cycles, … et chez nous, nous allons avancer l’heure de ce qui se fait déjà avec des assos locales qui rétribuent des intervenants qui ont bien besoin de travailler: atelier infographie avec une plasticienne, ecole associative de musique avec une chef de choeur, langue régionale avec rencontres…. Et pourquoi pas dans la foulée, des activités de formation, d’échanges avec les parents, les gens du village (j’ai déjà animé plusieurs stages de blogs, de photo, de théâtre). Enfin une école qui s’ouvre.

  6. Je ne suis pas enseignant d’élémentaire, donc plus une intuition qu’une certitude : 1 heure, c’est très / trop court pour des expériences, du projet, de la pédagogie exploratoire. Des retours d’expérience ?

  7. (ce que je veux dire, c’est que on segmente le temps des enfants, en citant leur "faibles capacités d’attention" alors que l’attention varie beaucoup selon l’activité elle même chez les enfants… comme les adultes! Du coup on se prive de temps longs, peut etre moins denses, où justement l’attention continue devient moins un enjeu)

  8. Cela dépend, des temps courts en petits groupes peuvent être particulièrement efficaces, tout dépend comment ils sont pensés et articulés avec le reste de ce qui se passe en classe. Ensuite les APC représentent 1h/semaine en moyenne sur 36 semaines mais rien n’interdit de les condenser par exemple 1h30 sur 24 semaines…

  9. L’année dernière, une collègue faisait chorale pour tous les enfants volontaires de l’école sur le temps de l’aide personnalisée. Ça avait été accepté par l’inspection. Donc c’était déjà possible ce genre dactivité.

  10. Oui, il y a des endroits où cela a été possible, mais cela dérogeait à l’application à la lettre du texte qui précisait que l’AP s’adressait aux élèves en difficulté, donc beaucoup d’IEN n’ont pas autorisé ce genre d’organisation. Le progrès est que c’est maintenant explicitement possible.
    Cet article ne prétend nullement présenter des choses extraordinaires ou novatrices, mais juste donner quelques idées et s’enrichir d’autres grâce à vos commentaires, au moment où beaucoup d’équipes commencent à réfléchir à ce que l’on peut proposer pendant ce temps d’APC.

  11. Chez nous aussi, il y a trois ans, nous avons mobilisé tous les enseignants de l’école (6 en tout) sur les élèves de CP qui avaient du mal à décoller en lecture. Cette aide perso concernait 10 élèves (sur 27) et pendant une période entière. Quelle avancée, un projet commun pour la réussite des enfants. L’APC va permettre d’élargir les initiatives et les idées pour nos élèves.

  12. Je préfère aussi "saynètes"…Clin d’oeil à part, chorale, théâtre, jeux oubliés qui demandent stratégie, respect des règles, association de partenaires pour une partie ludique et constructive, etc, tout cela me séduit et donne envie de tenter. Le culturel comme ciment d’un lien réel, j’y ai toujours cru alors là, cela me paraît plus concret.

  13. Avec mes collègues, nous réfléchissons à mettre en place des séances de relaxations de type yoga. Une de nos collègues a suivi une formation spécifique pour les enfants! Nous avons déjà testé sur des enfants de 5-6 ans en demie classe (décloisonnement) et cela fonctionne très bien! Les élèves adorent et on voit tous la différence de comportement, ils sont prêts à travailler!! :-)

    • Zaz, je suis intéressée par vos séances de yoga, votre collègue a suivi cette formation où? je prends volontiers des pistes, des liens . merci beaucoup

  14. Je suis sidéré par votre enthousiasme…
    On réduit le volume horaire dédié aux élèves en difficulté puis on étend désormais le dispositif à tous les élèves.
    On est en train d’abandonner les élèves en difficulté et j’en entends certains parler de chorale ( que je sache l’education musicale fait partie des 24 h), de yoga…
    Le pire, c’est que vous n’avez pas l’air d’être dérangés en tant que professeurs. A croire que la difficulté scolaire, qui en général ne concerne pas votre cercle familial, ne vous intéresse pas plus que ça.

    • Parce que tu ne t’occupes pas des élèves en difficulté sur ton temps de classe? Avant l’introduction des heures de soutien, on en faisait tous déjà en organisant notre classe en conséquence. Et ce qui a été imposé par la suite (les fameuses 2 heures par semaine) ont pour moi prouvé leurs limites surtout quand on se rend compte que ce sont toujours les mêmes élèves qui y venaient et donc avaient plus de temps de travail dans la semaine alors qu’ils sont déjà en difficulté. Je n’applaudis pour la mise en place des APC non plus mais arrêtez de bénir les deux heures de soutien qui ne sont pas la solution !

  15. Il ne faut pas oublier que l’Aide Personnalisée a été mise en place pour pouvoir supprimer des postes de RASED et que son efficacité est plus que douteuse… De plus, ce n’est pas forcément en ajoutant du temps scolaire aux élèves en difficulté qu’on les aide ! C’est ce qui se passe dans la classe et comment cela se passe qui est déterminant.
    Ceci dit, rien n’empêche si vous le souhaitez de consacrer le temps d’APC aux élèves en difficulté, le dispositif prévoit cette possibilité.
    Quant au souci porté à la difficulté scolaire, il me semble qu’avec 18 d’enseignement en ZEP dont 8 en poste RASED on peut difficilement me soupçonner d’indifférence.
    Je vous rappelle aussi que le SE-Unsa milite pour un Socle Commun garanti à tous, des enseignants spécialisés en nombre suffisant et que notre dernier colloque avait pour thème : "École pour tous École pour chacun" http://ecolededemain.wordpress.com/tag/ecole-pour-tous-ecole-pour-chacun/
    Je vous invite également à découvrir nos dossiers sur les notes et les devoirs qui témoignent largement de notre réflexion pour une école plus juste et efficace.
    Bonne lecture !

  16. Bonjour,

    Suite à la lecture de cet article, nous avions avec les collègues commencé à nous projeter dans un avenir fait de projets (théâtre, jardinage, expériences en science, jeux de réflexion,…). une note du DASEN des Pyrénées Orientales a recadré les choses et laissé s’envoler nos espoirs…je vous laisse lire son message et réagir .

    "Contenus pédagogiques :
    Dans le contexte de la réforme des rythmes scolaires, et dans la perspective d’une articulation effective avec les projets éducatifs territoriaux (PEDT) à la rentrée 2014, les principes qui doivent guider la conception et la mise en oeuvre des APC sont les suivants :
    1) la priorité doit être accordée aux aides aux élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages (aide méthodologique, prévention et remédiation en français et en mathématiques) ;
    2) l’ouverture culturelle et sportive constitue le deuxième volet des APC, dont aucun élève ne devrait être exclu a priori, y compris ceux qui rencontrent des difficultés dans leurs apprentissages scolaires pour lesquels on recherchera un équilibre entre les activités d’aide et les autres activités proposées, en lien avec le projet d’école et les activités périscolaires ;
    3) le contenu des APC devra être organisé avec le souci d’une cohérence de cycle, autour d’objectifs prioritaires identifiés à ce niveau, y compris pour l’aide aux élèves qui rencontrent des difficultés d’apprentissage ;
    4) pour les élèves rencontrant des difficultés d’apprentissage, une place prépondérante sera donnée dès le début de l’année scolaire aux activités de prévention, dont le contenu sera déterminé notamment par l’analyse des résultats aux évaluations.

    • Alors dans ce cas ne pas renoncer aux projets et se montrer malin s’imposent…

      Théâtre, jardinage, expériences en science, jeux de réflexion etc… peuvent tout à fait rentrer dans le cadre imposé par le DASEN (et rappelons que c’est l’IEN qui valide ou non, donc c’est lui qu’il faut convaincre).

      Ces activités sont des situations riches et complexes qui menées en petits groupes permettront de travailler notamment le français et les mathématiques (expression orale, compte-rendu d’expérience à rédiger, mesures à effectuer et analyser, raisonnement logique…) mais aussi d’autres compétences en étant attentif aux plus en difficulté (grâce aux petits effectifs) sans stigmatiser (puisque cela concernera au final tous les élèves).

      Il faut je pense développer cet argument : cela permet d’aider les plus faibles par une attention soutenue et la présence d’autres élèves "porteurs", sans les traiter "à part". Cela me semble imparable et complètement jouable.

      En cas de blocage malgré tout pensez à alerter votre section syndicale locale pour que la situation puisse être débloquée.

  17. Après plusieurs propositions d’emploi du temps pour notre école maternelle, notre IEN refuse 1 h d’APC en une fois et souhaite (veut !) 2 fois 1/2 heure , ce qui ne nous enchante guère car nous souhaitions mettre en place des ateliers sciences et 1/2 heure c’est court… qu’en est-il pour vous? vous impose -t-on comment répartir les APC?

    • L’IEN doit valider le projet, pas imposer des contraintes en amont. Ficelez bien votre projet en argumentant sur la nécessité d’avoir une heure pleine. Et en cas de blocage signalez le problème à votre section syndicale locale. Le ministre a été très clair, le pilotage autoritaire c’est fini, les équipes doivent avoir la main…

    • Bonjour
      il faudrait demander à votre IEN les raisons de son refus et lui expliquer vos contraintes techniques liés à vos choix pour les APC. APrès, il est toujours possible d’en référer au DASEN, ou de le mettre en copie de votre courrier….ça aide votre IEN à réfléchir ! Bien entendu, ça risque de ne pas lui plaire. il y a aussi l’aide syndicale.

      Courage !

  18. Merci pour votre réponse, l’autre point problématique est la notion de groupe restreint qui pour notre IEN signifie la classe – 1 …
    Sans compter qu’il ne souhaite pas que les enseignants fassent APC aux mêmes horaires (ce qui nous nous permettait d’envisager une rotation d’ateliers, voir d’être à deux sur une groupe d’enfants…)
    Nous sommes un peu perplexe quant à la possibilité d’avoir la main, surtout quand d’autres écoles de notre commune ne souhaite pas se battre pour imposer un emloi du temps qui n’est pas forcément du goût de notre hiérarchie … doit-il y avoir une harmonisation des horaires sur toutes les écoles d’une commune? parce que là ça devient vraiment un casse tête chinois…

    • Le groupe restreint (même s’il n’est pas clairement défini) ne peut en aucun cas être la classe ! L’IEN ne peut imposer cela !
      L’harmonisation n’est pas exigée en soi, surtout s’il n’y a pas de problématique de transport scolaire, mais discuter des contraintes et envisager les choses ensemble n’est pas forcément idiot non plus. Il faut faire préciser à l’IEN les raisons de ses demandes et aussi présenter et justifier vos choix. Écouter mais ne pas se laisser intimider non plus et demander de l’aide si nécessaire.
      Bon courage !

  19. Bonjour!
    J’aimerais utiliser l’outil informatique (et en profiter pleinement pour faire valider le B2i à mes élèves). Quelles activités puis-je proposer? Je sèche … Merci

    • Il faudrait savoir quels sont vos projets et quel est votre matériel. On peut faire mille activités (twitter, webradio, vidéos, livres numériques,…)…

  20. Chaque enseignant conçoit les APC qu’il propose en fonction des besoins qu’il repère chez ses élèves et il est difficile de dire ce qu’il entend exactement par "organisation du travail" à sa place. J’imagine qu’il s’agit de donner aux élèves, en petit groupe, des méthodes pour s’organiser dans leur travail. Le mieux est de demander directement à l’enseignant de votre enfant des précisions qu’il ne manquera pas de vous donner.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s