Serge Boimare et le collège (vidéo)

Serge Boimare, vous connaissez certainement ! Son livre à succès, « L’enfant et la peur d’apprendre », avait notamment mis en évidence l’intérêt pour l’enseignant d’utiliser des mythes culturels pour saisir l’attention des élèves et leur redonner le plaisir d’apprendre.

Jeune enseignant en but à des problèmes d’autorité, il raconte souvent qu’il avait eu alors l’idée de recourir  à la lecture  de récits de la mythologie pour constater, un peu étonné, le pouvoir de ces oeuvres sur des jeunes hostiles au travail scolaire.

Il s’inscrit ici dans le débat ouvert par notre récent colloque sur les conditions d’un changement nécessaire pour réaliser un collège vraiment au service de la réussite de tous les élèves.

Vodpod videos no longer available.

Une réponse à “Serge Boimare et le collège (vidéo)

  1. J’ai assisté à la conférence qu’il a donné à Toulouse mercredi dernier. Le nourrissage culturel qu’il propose à pour but de donner au jeune les moyens d’exprimer ou de faire connaissance avec ses peurs (c’est Jungien, de par l’éclairage donné par un de mes profs préférés de l’IUFM). C’était à compléter par la formation au débat explicatif, interprétatif des contes ou mythes racontés, via un langage argumenté.
    Il a été clair dans toute la conférence qu’il ne parlait pas des enfants Dys mais des enfants dont la construction du psychisme les empêche de manifester leur désir d’apprendre. En fait tout était très psychanalytique…
    Et les profs d’ITEp, d’ULIS, de RASED (pour ce qu’il en reste), présents cette après-midi là, sont allés dans ce même sens psychanalytique (au point que malgré les nombreuses lectures que j’avais accumulées pendant mon année en IME, je n’ai pas tout suivi …).
    Qui plus est, la réaction horrifiée d’un membre d’un prof à propos d’un dépistage précoce (dysphasie) témoigne assez d’une réaction d’hostilité d’une bonne partie du public pour le diagnostic des enfants en difficulté.
    Fort heureusement, la réponse de Boimare a été des plus correcte puisqu’il a rappelé que ce qui est bon pour les enfants Dys l’est aussi pour les autres et que le suivi par une orthophoniste n’était nullement incompatible avec un nourrissage culturel et une formation au langage argumentatif.
    C’était rigolo, j’avais eu une formation le matin même sur l’apprentissage du langage d’explication en maternelle et la façon dont les contes et les albums permettent aux enfants de construire leur langage et leur pensée. En gros, on applique le programme de maternelle et on n’a plus d’enfant en difficulté dans les classes …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s