Passer de la vérification à l’acquisition des connaissances

styloThomas Reyser enseigne l’histoire-géographie au Collège Jean Campin, à la Ferté-Gaucher (77). Dans cet article tiré de son blog, il explique comment il a progressivement modifié ses pratiques pédagogiques pour faire progresser ses élèves. Un exemple qui montre comment instaurer simplement une dynamique d’acquisition de connaissances et de compétences, dans la discipline et la maîtrise de la langue.

« Il ne s’agit pas ici de disserter sur le socle et l’évaluation par compétences mais plutôt de décrire l’évolution de ma pratique ces derniers temps.

Pendant plusieurs années, j’ai pratiqué l’évaluation sanction systématique ; très régulièrement mes classes subissaient des interrogations écrites en début de cours portant sur la leçon précédente. Ceux qui n’avaient pas la moyenne, recevaient en cadeau des pages à copier. Si les premières années, ce fonctionnement ne m’a pas questionné, depuis que j’ai pu prendre un peu de recul sur ma pratique pédagogique, il m’interpelle. En effet, je n’ai jamais constaté de réels progrès dans l’acquisition des connaissances, j’ai seulement instauré un climat de crainte par rapport à l’apprentissage des leçons. J’en ai pris conscience en recroisant d’anciens élèves. Le seul souvenir qu’ils conservaient de mon cours : « les pages à copier quand on avait pas la moyenne ». Nous sommes bien loin des querelles stériles sur la quantité de dates à apprendre dans un cours d’histoire. »

« Depuis l’entrée en vigueur des nouveaux programmes, j’ai augmenté le nombre de travaux de rédactions dans mes cours. Je faisais déjà depuis longtemps rédiger la conclusion de la leçon à mes élèves, lorsque le rythme du cours le permettait. A la fin du mois d’octobre de cette année, j’ai franchi un cap supplémentaire. Dans deux de mes classes de sixième, près de la moitié des élèves sont en grande difficulté par rapport à la maitrise de la langue. Ces difficultés sont telles qu’il était très difficile de faire apprendre une leçon de façon autonome aux élèves. J’ai donc pris le parti de les faire apprendre en cours. Désormais, chaque leçon se termine par un travail évalué de rédaction où les élèves peuvent utiliser tous les documents qu’ils veulent pour répondre à la problématique de la leçon. La professeur de français s’est rapidement associée à ma démarche en fixant en plus des objectifs en terme de maitrise de la langue à chaque exercice. Nous prenons soin de varier au maximum la nature des travaux de rédaction (écriture collaborative, écriture individuelle, récit descriptif, récit analytique, …). Les progrès sont manifestes dans la qualité de l’expression, mais quid de l’histoire ? J’ai constaté lors des évaluations bilans des progrès significatifs tant sur la maîtrise des savoirs que sur la maîtrise des compétences. Si la connaissance des dates demeurent approximative, mes élèves sont plus à l’aise lorsqu’il s’agit d’expliquer le rôle d’un personnage ou les changements d’une époque.

Ce constat positif m’a incité à étendre cette pratique sur mes autres niveaux. C’est dans mes classes de quatrième que l’apport fut le plus marquant. Dans une de mes classes, les élèves ont dû rédiger un texte à deux expliquant la place des femmes durant la Révolution et l’Empire (voir le cours ici). Les débats furent vifs et parfois bruyants mais très constructifs et de grande qualité. Lorsque j’ai transmis leurs travaux à ma collègue de français en charge de cette classe, elle fut surprise de voir le niveau de langage et de structures qu’ils avaient su mobiliser.

Cette évolution n’est pas la solution ultime qui permet de résoudre tous les problèmes d’apprentissage et je reste convaincu qu’il est nécessaire d’avoir un temps où l’apprentissage est individuel et autonome. Cela a simplement permis à des élèves qui étaient en situation d’échec de se rendre compte qu’ils savaient mobiliser des connaissances et qu’ils pouvaient accomplir correctement des tâches complexes. L’aide, ainsi apportée en français (et le traitement individuel des difficultés), s’est fait sans demander de moyens supplémentaires. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s