Tweeter en CM1

Me voilà dans la @Classe_Acou, le pseudo sur Twitter de cette classe de CM1 parisienne qui tweete depuis quelques mois… Le maître est parti chercher les élèves dans la cour et je m’interroge : aucun matériel informatique n’est visible dans la classe, pourtant il y a au mur une charte sur l’utilisation de Twitter, sur les tables des élèves des brouillons avec 140 cases pour les fameux 140 caractères, mais comment font-ils ? Les élèves arrivent et découvrent une lettre du CLEMI (1) qui leur annonce qu’ils sont lauréats au concours de blogs organisé à l’occasion de la semaine de la presse (2). Le courrier est lu à haute voix par un élève et discuté : le jury les félicite d’avoir su produire des articles courts, variés et de qualité, mais regrette qu’on ne voie pas davantage qui ils sont. Réaction immédiate d’un élève : “mais on peut pas mettre des photos de nous sur le blog car des parents ne seraient peut-être pas d’accord !” Je leur demande ensuite de m’expliquer ce que cela leur apprend de faire un blog et d’écrire sur Twitter. Samy dit tout de suite que ça aide à mieux écrire car “sur Internet des millions de personnes peuvent nous lire alors que quand on écrit dans notre cahier pratiquement personne ne lit, seulement le maître et les parents”, assentiment de la classe, même si Samy tient à préciser que c’est important aussi de s’entraîner à écrire bien, même sur son cahier ! Ensuite est évoqué le fait que publier leur permet de connaître des gens, et très vite ils parlent de la charte, qu’ils ont tous signée, qui fixe des règles importantes comme celle de ne pas diffuser des informations ou des photos de personne sans leur accord, précisant qu’en plus “ce ne serait pas poli” !Le travail commencé le matin reprend, il s’agit d’utiliser l’impératif pour rédiger des conseils de sorcière à la manière de Jean Tardieu sur l’ardoise puis sur un brouillon “spécial Twitter”, conseils qui seront ensuite tweetés avec la balise #conseilsorciere. Et là je découvre stupéfaite comment ces élèves tweetent sans ordinateur dans la classe… Le maître confie tout simplement aux élèves “tweeteurs du jour” son smartphone ! Ce rôle tenu par les élèves chacun leur tour consiste à devenir les “journalistes de la classe” chargés de répercuter sur le réseau les évènements marquants de la journée. Jacky et Johanna discutent à voix basse, puis Jacky vient me demander si je suis maîtresse ou journaliste “pour ne pas écrire de bêtise” me précise-t-il, le souci de vérifier l’information est présent ! Le message est ensuite soumis à ma relecture, à celle du maître et envoyé : “À 13h30 nous avons reçu une maîtresse qui va faire un article sur ce qu’on fait : Twitter, blog et comment on travaille. Jacky et Johanna” Le maître amusé fait remarquer qu’il y a un autre évènement que ma venue dans la classe aujourd’hui semble avoir éclipsé, le fait d’avoir gagné le concours du CLEMI. Les tweeteurs du jour lisent aux autres élèves les messages qui ont été adressés à la classe, les réponses sont rapidement déterminées, Johanna et Jacky les rédigent. Par exemple aujourd’hui ils demandent au coordonnateur du CLEMI ce que signifie EAM dans son message. Quelques minutes plus tard la réponse arrive, cela signifie “Education Aux Médias”. Ensuite le smartphone circule dans la classe au gré des élèves ayant fait valider la rédaction au brouillon de leur conseil de sorcière. C’est bientôt l’heure de la récréation, le maître indique aux élèves qu’il a tweeté le lien vers la poésie de Jean Tardieu pour que ceux qui auraient oublié leur cahier de poésie puissent commencer quand même à l’apprendre pendant le week-end. Le tout se passe le plus naturellement du monde dans le plus grand calme, on sent que Twitter est intégré à la vie de la classe.
Alexandre Acou, le maître de la classe, m’explique pendant la récréation ce que Twitter change pour lui dans la classe. Par rapport au seul usage d’un blog qu’il a connu l’année précédente dans la même école, il trouve que Twitter prend beaucoup plus de place et que ses plus grandes qualités sont ses limites. En effet les 140 caractères qui imposent un format court, clair et synthétique permettent de limiter le temps passé à se demander ce que l’on va écrire, à rédiger, il y a beaucoup moins d’hésitations que pour la rédaction d’un billet de blog et de plus l’outil est plus maniable car la publication se fait en un clic. L’utilisation du smartphone personnel du maître s’est imposée : pas de wifi ni d’équipement dans la classe, une seule salle informatique pour l’école, c’était le plus simple, il fait confiance aux élèves et n’a eu aucune mauvaise surprise. Il constate même à l’usage que le petit format de l’écran favorise un travail individuel sans distraire les élèves qui sont autour du tweeteur. Les élèves se montrent particulièrement motivés pour écrire, soucieux d’envoyer des messages bien écrits, valorisés d’utiliser un outil dans l’air du temps et de discuter avec des adultes. Au début il contrôlait en amont les messages reçus mais ce n’est plus utile, les élèves repèrent eux-mêmes les quelques spammeurs (reconnaissables à l’avatar oeuf et au message publicitaire comportant un lien) et les ignorent.Finalement cela a l’air simple et banal, Twitter est un outil, parmi d’autres, qui s’intègre au quotidien de la classe et qui sans nécessiter beaucoup de temps permet de lire, écrire, échanger, réfléchir dans de vraies situations de communication. Et si devenir une classe Web2 était plus aisé qu’on le pense ?


(1) CLEMI : Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information
(2) Blog “Les infos de Classe formidable” 
 
Pour en savoir plus : article sur le site de l’académie de Paris
 
Introduction et sommaire du dossier « éducation au Web2 »
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s