Pire que le LPC, le nouveau socle commun

Et si le projet de nouveau socle commun, définissant l’ensemble des objectifs de connaissances et de compétences que les élèves doivent maîtriser, était présenté comme le Livret Personnel de Compétences ?

Et bien on se rendrait compte rapidement de l’explosion des items (environ 160 !). Bien entendu, cette vision du LPC est une interprétation du socle du CSP, qui ne l’a pas pensé ainsi : les prescriptions ne sont pas évaluables, mais leur formulation diffère assez peu de ce qu’on peut retrouver dans un référentiel d’objectifs.
 
 
Cette comparaison formelle avec le socle de 2006 garde son intérêt car elle nous permet de poser aux CSP quelques questions toutes simples, auxquelles nous n’avons pas de réponse actuellement.
 
● Est-ce qu’on attend que les élèves maîtrisent vraiment tout cela ?
● Est-ce que ces prescriptions ne concernent que ce qui sera enseigné, mais pas forcément garanti ?
● Si tout cela doit être garanti aux élèves et maîtrisé par eux, comment va-t-on faire pour le mesurer ou l’évaluer ?
● Est-ce que cette liste ne s’adresse qu’aux concepteurs des programmes et ne concerne pas directement les élèves, qui auront des exigences autres ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s