Acte II de la vie lycéenne : du boulot en perspective !

5513105126_8a01e720d4_z

L’inspection générale a publié en avril 2014 une note d’étape faisant le bilan des semaines de l’engagement lycéen qui ont préfiguré l’acte II de la vie lycéenne.

Ces semaines de l’engagement lycéen ont été instituées du 30 septembre au 18 octobre 2013 dans un calendrier très contraint (la circulaire est parue la veille de la rentrée). Ceci explique pour partie que les objectifs n’ont pas été atteints et a, semble-t-il, amplifié les différences de dynamisme d’un établissement à l’autre. L’inspection générale a néanmoins pu dégager quelques points névralgiques et leviers pour une impulsion à venir.

Les semaines de l’engagement lycéen ont vu l’éclosion de peu d’initiatives nouvelles.

Souvent, il s’est agi de préparer et d’organiser les élections des délégués de classe, au CVL et au CA. Lorsque les lycées bénéficiaient d’une maison des lycéens active, ces semaines ont permis de valoriser auprès des élèves et de la communauté éducative au sens large, des projets existants ou déjà programmés. Ils ont alors été très divers : conférences, forums, débats, expos… L’intervention d’organisations non gouvernementales, d’associations partenaires de l’École publique (Ligue de l’enseignement, AROEVEN…) a souvent aidé. Les initiatives des lycéens eux-mêmes ont été très peu observées. Il semble évident que l’objectif énoncé dans la circulaire de rentrée 2013 « une nouvelle dynamique doit être insufflée à la participation des élèves à la vie de leur établissement » doit être réaffirmé.

D’après l’inspection générale, les résultats parfois insuffisants dans les établissements sont le résultat du manque d’engagement des acteurs, une application insatisfaisante des textes et une communication souvent inadaptée. Le constat est sévère mais sans doute réaliste.

L’engagement des équipes est primordial

Dans les établissements ou ces semaines de l’engagement lycéen ont été menées de manière intéressante, il a fallu, un engagement personnel du chef d’établissement, l’engagement des conseillers principaux d’éducation et des équipes de vie scolaire, une bonne implication des élus lycéens et la participation des enseignants, notamment des professeurs principaux. Pourtant deux heures de formation ou d’information des lycéens étaient prévues réglementairement dans tous les lycées pour tous les lycéens. Elles ont été assurées de manières très inégales : plus d’un tiers des lycées observés n’ont rien assuré du tout ! On peut même se poser la question de savoir s’il y a un seul lycée où ces heures ont été prodiguées à toutes les classes et à tous les élèves. Quand les heures ont été effectivement assurées, ce sont les CPE et les professeurs principaux qui se sont partagé ce temps de formation avec l’appui, important au niveau du symbole, de l’équipe de direction. Par contre, l’implication des lycéens élus a été très rare et les lycéens parfois très motivés se sont parfois vu opposer des freins puissants. Un problème propre aux lycées professionnels est signalé : le calendrier prévu se télescopait parfois avec des périodes de formation en milieu professionnel (PFMP). C’est bien dommage. L’inspection générale ne peut que constater que l’apprentissage de la démocratie au lycée est encore balbutiant. Nous sommes d’accord.

Des freins sont repérés

Malheureusement, les réticences sont parfois venues des enseignants eux-mêmes qui n’ont pas voulu « sacrifier » deux heures de leurs heures de cours… Les enseignants déclarent parfois qu’ils sont incompétents pour informer les élèves sur les instances de la vie lycéenne. Ce sont paradoxalement les mêmes qui ont refusé aux élèves volontaires d’assurer cette information… Passons. La crainte de ne pas pouvoir finir le programme est souvent citée en raison pour ne pas s’impliquer. Pour autant, on peut douter que ces mêmes enseignants soutiennent un éventuel allègement des programmes. Car la « croyance » que le jugement critique d’un(e) lycéen(ne) et la construction de sa conscience citoyenne passe exclusivement par la transmission de savoirs disciplinaires est assez communément partagée … L’inspection générale peut alors qualifier les enseignants « de maillon faible de la vie lycéenne ». Elle n’est sans doute pas loin du compte. Dans tous les cas, il serait temps dans les équipes de prendre en compte les items « Favoriser l’intégration de compétences transversales (créativité, responsabilité, collaboration » et « Apporter sa contribution à la mise en œuvre d’une éducation à la citoyenneté » figurant dans le Référentiel de compétences professionnelles des  métiers du professorat et de l’éducation. Ajoutons qu’un peu de communication institutionnelle et un plan de formation autour de ce référentiel ne ferait sans doute pas de mal…

L’inspection générale termine par quelques préconisations de bon sens :

  • Tenir compte du calendrier des établissements (notamment des LP),
  • Préciser les rôles de chacun (élus lycéens, maison des lycéens, CPE, enseignants),
  • Encourager la visibilité de la semaine de l’engagement lycéen.

On peut effectivement se demander si l’institution elle-même met tout en œuvre pour que ces semaines deviennent un moment de formation des jeunes français.

Le ministère a relancé en 2014 ces semaines de l’engagement lycéen qui auront lieu entre le 22 septembre et le 8 octobre 2014. Elles seront suivies d’ une semaine de la démocratie scolaire qui devra être organisée à partir du 6 octobre 2014 dans les établissements, regroupant les élections des représentants des élèves au conseil de la vie lycéenne et au conseil d’administration et celles des parents d’élèves au conseil d’administration. Les lycées s’engageront-ils plus en 2014 qu’en 2013 ? On le souhaite.

Thierry Patinaux

Crédit photo : BUA

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s