L’essentiel sur les nouveaux programmes de cycle 2

Points importants et modifications dans les programmes de cycle 2 

Français 

L’intégration du CE2 au cycle 2 doit permettre d’assurer des compétences de base solides en lecture et en écriture pour tous les élèves.

Les démarches et stratégies permettant la compréhension des textes sont enseignées explicitement.

Deux éléments sont particulièrement importants pour permettre aux élèves de progresser : la répétition, la régularité, voire la ritualisation d’activités langagières d’une part, la clarification des objets d’apprentissage et des enjeux cognitifs des tâches afin qu’ils se représentent ce qui est attendu d’eux d’autre part.

Les séances consacrées à un entrainement explicite de pratiques langagières spécifiques (raconter, décrire,

expliquer, prendre part à des interactions) gagnent à être incluses dans les séquences constitutives des divers enseignements et dans les moments de régulation de la vie de la classe. Ces séquences incluent l’explication, la mémorisation et le réemploi du vocabulaire découvert en contexte.

Au cours du cycle 2, les élèves continuent à pratiquer des activités sur le code dont ils ont eu une première expérience en GS. Ces activités doivent être nombreuses et fréquentes. Ce sont des « gammes » indispensables pour parvenir à l’automatisation de l’identification des mots. L’identification des mots écrits est soutenue par un travail de mémorisation de formes orthographiques : copie, restitution différée, encodage ; écrire est l’un des moyens d’apprendre à lire. L’augmentation de la quantité de lecture, les lectures réitérées ou la lecture de textes apparentés conduisent à une automatisation progressive.

L’aisance dans l’identification des mots rend plus disponible pour accéder à la compréhension.

La compréhension est la finalité de toutes les lectures. Dans la diversité des situations de lecture, les élèves sont conduits à identifier les buts qu’ils poursuivent et les processus à mettre en œuvre. Ces processus sont travaillés à de multiples occasions, mais toujours de manière explicite grâce à l’accompagnement du professeur, à partir de l’écoute de textes lus par celui-ci, en situation de découverte guidée, puis autonome, de textes plus simples ou à travers des exercices réalisés sur des extraits courts.

De cinq à dix œuvres sont étudiées par année scolaire du CP au CE2.

Les élèves se familiarisent avec la pratique de la relecture de leurs propres textes pour les améliorer. Cette activité complexe suppose l’expérience préalable de la lecture et de l’amélioration de textes dans une collaboration au sein de la classe sous la conduite du professeur.

Les objectifs essentiels de l’étude de la langue durant le cycle 2 sont liés à la lecture et à l’écriture.

L’étude de la langue s’appuie essentiellement sur des tâches de tri et de classement, donc de comparaison, des activités de manipulation d’énoncés (substitution, déplacement, ajout, suppression) à partir de corpus soigneusement constitués, afin d’établir des régularités. Les phénomènes irréguliers ou exceptionnels relèvent, s’ils sont fréquents dans l’usage, d’un effort de mémorisation.

Les notions citées  en étude la langue ne sont pas enseignées en tant que telles ; elles constituent les références qui servent à repérer des formes de relation entre les mots auxquelles les élèves sont initiés parce qu’ils ont à les mobiliser pour mieux comprendre, mieux parler, mieux écrire.

Au CE1 et au CE2, le moment est venu de structurer, de faire pratiquer des comparaisons qui débouchent sur des analyses, d’en tirer des conclusions qui sont formalisées et dont les conséquences pour l’écriture et la lecture sont identifiées, d’apporter les mots du langage spécialisé et de veiller à leur utilisation par les élèves, d’aménager les conditions d’exercice, de mémorisation, d’entrainement et de réemploi pour consolider les acquisitions. L’étude systématique du verbe, du nom et du repérage du sujet dans des situations simples, la construction de quelques temps du verbe (présent, imparfait, futur, passé composé) pour les verbes les plus fréquents et la mémorisation des formes verbales requièrent du temps et des reprises à intervalles réguliers. L’approche intuitive prévaut encore pour d’autres faits de langue qui seront étudiés dans le cycle suivant,

notamment la détermination du nom et les compléments.

Le travail sur le lexique continue, d’une part pour étendre le vocabulaire compris et utilisé et, d’autre part, pour structurer les relations entre les mots. Les phénomènes linguistiques explorés (dérivation, polysémie, synonymie…) sont abordés à cette fin et non pas étudiés pour eux-mêmes ; leur dénomination n’est pas requise des élèves.

Lien vers les documents d’accompagnement pour le Français

Questionner le monde

Les objectifs généraux de « Questionner le monde » sont : d’une part de permettre aux élèves d’acquérir des connaissances nécessaires pour décrire et comprendre le monde qui les entoure et développer leur capacité à raisonner ; d’autre part de contribuer à leur formation de citoyens.

La démarche, mise en valeur par la pratique de l’observation, de l’expérimentation et de la mémorisation, développe l’esprit critique et la rigueur, le raisonnement, le gout de la recherche et l’habileté manuelle, ainsi que la curiosité et la créativité.

CP Les rythmes cycliques en continuité du travail amorcé en classe maternelle

Les outils de représentation du temps, calendrier, frise … sont utilisés tout au long du cycle.

Les élèves observent et comparent leur mode de vie à celui de leurs parents et de leurs grands-parents, ils observent et décrivent des milieux proches puis découvrent aussi des milieux plus lointains et variés, en exploitant les projets de classe.

CE1 Les élèves étudient l’évolution des modes de vie et des événements remarquables à l’échelle de trois à quatre générations. Ils extraient les principales caractéristiques des milieux humanisés dans l’espace proche pour les comparer à des milieux plus lointains et variés : comment habite-t-on, comment circule-t-on en ville, à la campagne, en France ou ailleurs ?
CE2 Etude de l’espace géographique terrestre à travers quelques milieux géographiques caractéristiques. En partant de l’espace vécu puis en abordant progressivement les espaces plus lointains ou peu familiers, on contribue à la décentration de l’élève.

Repérage des grandes périodes historiques, on commence l’étude du temps long et de l’espace géographique terrestre à travers quelques évènements, personnages (une paysanne, un artisan, une ouvrière, un soldat, un écrivain, une savante, un musicien, une puissante…) et modes de vie caractéristiques des principales périodes de l’histoire de la France et du monde occidental et à travers quelques milieux géographiques caractéristiques.

À partir de critères de comparaison, les élèves découvrent comment d’autres sociétés vivent et se sont adaptées à leur milieu naturel (habitat, alimentation, vêtements, coutumes, importance du climat, du relief, de la localisation…). À partir de l’exemple d’un milieu urbain proche, ils étudient comment les sociétés humaines organisent leur espace pour exercer leurs activités : résidentielles, commerciales, industrielles, administratives…

Attendus de fin de cycle en sciences :

  • Comparer et mesurer la température, le volume, la masse de l’eau à l’état liquide et à l’état solide.
  • Reconnaitre les états de l’eau et leur manifestation dans divers phénomènes naturels.
  • Connaitre des caractéristiques du monde vivant, ses interactions, sa diversité.
  • Reconnaitre des comportements favorables à sa santé.
  • Comprendre la fonction et le fonctionnement d’objets fabriqués.
  • Réaliser quelques objets et circuits électriques simples, en respectant des règles élémentaires de sécurité.
  • Commencer à s’approprier un environnement numérique.
  • Tout ce qui est lié à l’état gazeux est vu en CE2

Lien vers les documents d’accompagnement pour « Questionner le monde »

Mathématiques

Au cycle 2, la résolution de problèmes est au centre de l’activité mathématique des élèves, développant leurs capacités à chercher, raisonner et communiquer.

L’étude des différentes désignations orales et/ou écrites : nom du nombre ; écriture usuelle en chiffres (numération décimale de position) ; double de, moitié de, somme de, produit de ; différence de, quotient et reste de ; écritures en ligne additives/soustractives, multiplicatives, mixtes, en unités de numération, etc

Une bonne connaissance des nombres inférieurs à mille et de leurs relations est le fondement de la compréhension des nombres entiers et ce champ numérique est privilégié pour la construction de stratégies de calcul et la résolution des premiers problèmes arithmétiques.

Tout au long du cycle, les élèves travaillent sur des grandeurs diverses en commençant par les comparer pour appréhender le concept, avant de les mesurer au moyen d’instruments adéquats en s’appropriant peu à peu les unités usuelles.

Les propriétés géométriques sont engagées progressivement dans la reproduction et la description de figures (alignement, report de longueur sur une droite et égalités de longueur en début de cycle, puis angle droit en milieu de cycle).

Nombres et calcul
CP l’étude systématique des relations numériques entre des nombres inférieurs à 10, puis à 20 (décomposition/recomposition), est approfondie durant toute l’année. Parallèlement, l’étude de la numération décimale écrite en chiffres (dizaines, unités simples) pour les nombres jusqu’à 100 et celle de la désignation orale, permet aux élèves de dénombrer et constituer des collections de plus en plus importantes (la complexité de la numération orale en France doit être prise en compte pour les nombres supérieur à 69).

développer des procédures de calcul adaptées aux nombres en jeu pour les additions

élèves apprennent à poser les additions en colonnes avec des nombres de deux chiffres

CE1 un temps conséquent est consacré à la reprise de l’étude des nombres jusqu’à 100, notamment pour leur désignation orale et pour les stratégies de calcul mental ou écrit. Parallèlement, l’étude de la numération décimale écrite (centaine, dizaines, unités simples) est étendue par paliers, jusqu’à 200, puis 600 et éventuellement 1000

développer des procédures de calcul adaptées aux nombres en jeu pour les soustractions et les multiplications

obtenir le quotient et le reste d’une division euclidienne par un nombre à 1 chiffre et par des nombres comme 10, 25, 50, 100 en fin de cycle.

ils consolident la maîtrise de l’addition avec des nombres plus grands et avec des nombres de taille différente ; ils  apprennent une technique de calcul posé pour la soustraction

CE2 Les nombres jusqu’à 10000

ils consolident la maîtrise de la soustraction ; ils apprennent une technique de calcul posé pour la multiplication, tout d’abord en multipliant un nombre à deux chiffres par un nombre à un chiffre puis avec des nombres plus grands. Le choix de ces techniques est laissé aux équipes d’école, il doit être suivi au cycle 3.

Grandeurs et mesure
CP la longueur :comparaison, double et moitié

le prix : en euros dès le CP

CE1 la longueur : dm, cm, m, km

la masse : en g et kg, comme unités indépendantes

la contenance : litres

la durée : jour et semaine et leur relation tout au long du cycle, relations entre j et h, entre h et min en cours de CE1

le prix : en euros et en centimes d’euros, en relation

CE2 la longueur : mm

la masse: g, kg, et tonne en relation

la contenance : cL et dL

la durée  : j, mois, année et leurs relations, année, siècle, millénaire et leurs relations, min, s et leur relation

Géométrie
CP La représentation des lieux et le codage des déplacements se situent dans la classe ou dans l’école, puis dans le quartier proche

Les élèves observent et apprennent à reconnaitre, trier et nommer des solides variés. Le vocabulaire nécessaire pour les décrire (face, sommet, arête) est progressivement exigible.

règle non graduée, outil de report de longueur (bande de papier ou de carton sur laquelle on peut écrire) sur une droite

CE1 Les élèves peuvent coder des déplacements à l’aide d’un logiciel de programmation adapté

Construire un cube avec des carrés ou avec des tiges que l’on peut assembler

Construction d’un cercle sans contraintes puis à partir du centre et d’un point de son rayon et son centre

Règle graduée, gabarit d’angle droit ; équerre, compas pour tracer des cercles

CE2 La représentation des lieux et le codage des déplacements se situent dans un quartier étendu ou le village

Codage de déplacement : compréhension, et production d’algorithmes simples

notion de patron du cube

Construction d’un cercle à partir de son diamètre

Le report de longueurs sur une droite déjà tracée avec le compas peut être abordé au CE2 mais il relève surtout du cycle 3.

Lien vers les documents d’accompagnement pour les mathématiques

Arts plastiques

L’enseignement des arts plastiques développe particulièrement le potentiel d’invention des élèves, au sein de situations ouvertes favorisant l’autonomie, l’initiative et le recul critique. Il se construit à partir des éléments du langage artistique : forme, espace, lumière, couleur, matière, geste, support, outil, temps. Il explore des domaines variés, tant dans la pratique que dans les références : dessin, peinture, collage, modelage, sculpture, assemblage, photographie, vidéo, création numérique…

Il ne s’agit pas de reproduire mais d’observer pour nourrir l’exploration des outils, des gestes, des matériaux, développer ainsi l’invention et un regard curieux.

L’évaluation, tournée vers les élèves dans une visée essentiellement formative, accompagne les apprentissages, qui se fondent sur des propositions ouvertes favorisant la diversité des réponses. Le professeur prend appui sur l’observation des élèves dans la pratique et lors de la prise de parole, pour valoriser et encourager.

Lien vers les documents d’accompagnement pour les enseignements artistiques

Musique

Prenant en compte la sensibilité et le plaisir de faire de la musique comme d’en écouter, l’éducation musicale apporte les savoirs culturels et techniques nécessaires au développement des capacités d’écoute et  d’expression.

Plusieurs principes pédagogiques sont à prendre en compte à chaque niveau :

– Régularité : la voix, l’écoute et la mémoire se développent par des sollicitations régulières dans des situations et sur des objets variés.

– Progressivité des apprentissages : six à huit chants et six à huit œuvres forment progressivement le répertoire de la classe.

– Diversité : choisies dans des styles et des époques divers, les œuvres écoutées posent de premiers repères dans l’espace et dans le temps.

Lien vers les documents d’accompagnement pour les enseignements artistiques

EPS

  • Développer sa motricité et apprendre à s’exprimer en utilisant son corps
  • S’approprier, par la pratique physique et sportive, des méthodes et des outils
  • Partager des règles, assumer des rôles et des responsabilités
  • Apprendre à entretenir sa santé par une activité physique régulière
  • S’approprier une culture physique sportive et artistique
  • Produire une performance optimale, mesurable à une échéance donnée
  • Adapter ses déplacements à des environnements variés
  • S’exprimer devant les autres par une prestation artistique et/ou acrobatique
  • Conduire et maitriser un affrontement collectif ou interindividuel

Au cours du cycle 2, les élèves s’engagent spontanément et avec plaisir dans l’activité physique. Ils développent leur motricité, ils construisent un langage corporel et apprennent à verbaliser les émotions ressenties et actions réalisées. Par des pratiques physiques individuelles et collectives, ils accèdent à des valeurs morales et sociales (respect de règles, respect de soi-même et d’autrui). À l’issue du cycle 2, les élèves ont acquis des habiletés motrices essentielles à la suite de leur parcours en éducation physique et sportive. Une attention particulière est portée au savoir nager.

Tout au long du cycle, la pratique d’activités collectives doit amener l’élève à se reconnaitre comme attaquant ou défenseur, développer des stratégies, identifier et remplir des rôles et des statuts différents dans les jeux vécus et respecter les règles.

Au cours du cycle, l’élève affronte seul un adversaire afin d’obtenir le gain du jeu, de développer des stratégies comme attaquant ou comme défenseur et de comprendre qu’il faut attaquer tout en se défendant (réversibilité des situations vécues).

Lien vers les documents d’accompagnement pour l’EPS

Langues vivantes (étrangères ou régionales)

C’est maintenant dès le CP que commence l’apprentissage d’une langue vivante étrangère ou régionale. La langue orale est la priorité. Elle s’organise autour de tâches simples, en compréhension, en reproduction et progressivement en production. Un premier contact avec l’écrit peut s’envisager lorsque les situations langagières le justifient. C’est dans ce cycle que se développent, en premier lieu, des comportements indispensables à l’apprentissage d’une langue vivante étrangère ou régionale : curiosité, écoute, attention, mémorisation, confiance en soi. cet enseignement doit mettre les enfants en situation de s’exercer à parler sans réticence et sans crainte de se tromper. Ce sont la répétition et la régularité, voire la ritualisation d’activités quotidiennes qui permettront aux élèves de progresser. Le travail sur la langue est indissociable de celui sur la culture.

Lien vers les documents d’accompagnement pour les langues vivantes

L’éducation morale et civique (EMC)

Les programmes sont sortis l’an dernier, notre billet sur le sujet avec de nombreux liens vers des pistes concrètes est ici.

Lien vers les documents d’accompagnement pour l’EMC

L’éducation aux médias et à l’information (EMI)

Il est précisé dans le volet 1 des programmes que : « L’éducation aux médias et à l’information permet de préparer l’exercice du jugement et de développer l’esprit critique. »

Malgré nos vives protestations il n’existe un référentiel d’EMI que dans les programmes de cycle 4. Le CSP devrait en élaborer un mais nous ignorons quand il sera prêt et publié. En attendant vous trouverez dans ce billet notre proposition de référentiel qui pourra vous guider.

Le numérique

Il est très présent dans ces nouveaux programmes, nous avons écrit un billet complet sur le sujet avec ce qui est nouveau, comment faire et des liens utiles.

 

Liens utiles : 

N’hésitez pas à nous en signaler d’autres en commentaires…

Advertisements

2 réponses à “L’essentiel sur les nouveaux programmes de cycle 2

  1. Pingback: Programmes 2015 | directeur90·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s