L’ESSENTIEL SUR LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE CYCLE 3

Points importants et modifications dans les programmes de cycle 3 en élémentaire

Français

Le champ du français articule des activités de lecture, d’écriture et d’oral, régulières et quantitativement importantes, complétées par des activités plus spécifiques dédiées à l’étude de la langue (grammaire, orthographe, lexique) qui permettent d’en comprendre le fonctionnement et d’en acquérir les règles. Les activités langagières (s’exprimer à l’oral, lire, écrire) sont prépondérantes dans l’enseignement du français, en lien avec l’étude des textes qui permet l’entrée dans une culture littéraire commune.

La maitrise du langage oral fait l’objet d’un apprentissage explicite.

En CM1 et CM2, l’entrainement à la lecture à haute voix pour acquérir la fluidité et la rapidité nécessaires à une bonne compréhension doit être poursuivi pour l’ensemble des élèves et en particulier pour ceux qui ont encore des difficultés de décodage. Ces difficultés sont identifiées et font l’objet de situations d’apprentissage  specifiques (mémorisation progressive d’éléments, situations de lecture découverte et d’entrainement, travail cible sur certaines correspondances graphèmes/phonèmes), et d’entrainement à la lecture à haute voix et silencieuse (lectures et relectures). Pour les élèves qui n’auraient pas suffisamment automatisé le décodage à l’entrée en 6ème, l’entrainement doit être poursuivi.

L’utilisation d’enregistrements numériques peut aider les élèves à identifier leurs difficultés et à renforcer l’efficacité des situations d’entrainement à la lecture à voix haute.

Des temps suffisants de lecture silencieuse doivent être également ménagés tout au long du cycle.

Doivent être lus au moins :

  • en CM1 : cinq ouvrages de littérature de jeunesse contemporaine et deux œuvres classiques ;
  • en CM2 : quatre ouvrages de littérature de jeunesse contemporaine et trois œuvres classiques ;

Chaque année, dans le cadre du parcours d’éducation artistique et culturelle, une œuvre cinématographique au moins est vue et étudiée par la classe. Au cours du cycle, si l’offre culturelle le permet, les élèves assistent à au moins une représentation théâtrale. A défaut, des captations peuvent être utilisées.

Des temps de mise en commun sont également nécessaires, en classe entière ou en sous-groupe, à la fois pour partager les expériences de lecture et apprendre à en rendre compte, pour s’assurer de la compréhension des textes en confrontant ce que les élèves en disent à ce qui est écrit, pour susciter des rapprochements avec son expérience du monde ou avec des textes ou œuvres déjà connus, pour identifier ce qui peut faire l’objet d’interprétations et envisager les interprétations possibles. Il s’agit d’apprendre aux élèves à questionner eux-mêmes les textes, non à répondre à des questionnaires qui baliseraient pour eux la lecture. Il est possible d’entrer également dans la lecture par un questionnement qui amène à résoudre des problèmes de

compréhension et d’interprétation qui ont été repérés au préalable. Selon les cas, ces questionnements peuvent donner lieu à un débat délibératif (pour résoudre un désaccord de compréhension auquel le texte permet de répondre sans ambiguïté) ou à un débat interprétatif (lorsque le texte laisse ouverts les possibles).

Au cycle 3, l’entrainement à l’écriture cursive se poursuit, de manière à s’assurer que chaque élève a

automatisé les gestes de l’écriture et gagne en rapidité et efficacité. Parallèlement, l’usage du clavier et du traitement de texte fait l’objet d’un apprentissage plus méthodique.

Les activités reliant l’écriture et la lecture s’inscrivent dans des séquences d’enseignement de 2 à 4 semaines qui permettent de mettre en œuvre le processus d’écriture. En articulation avec le parcours de lecture élaboré en conseil de cycle, tous les genres (différents types de récits, poèmes, scènes de théâtre) sont pratiqués en prenant appui sur des corpus littéraires (suites, débuts, reconstitutions ou expansions de textes, imitation de formes, variations, écriture à partir d’images, de sons…). Les élèves prennent également l’habitude de formuler par écrit leurs réactions de lecteur et de garder une trace écrite des ouvrages lus dans un cahier de littérature, sous forme papier ou numérique.

L’étude de la langue prend appui sur les textes étudiés et sur les textes produits par les élèves, à l’écrit et/ou à l’oral.

L’enseignement de l’orthographe a pour référence les rectifications orthographiques publiées par le Journal officiel de la République française le 6 décembre 1990.

La découverte progressive du fonctionnement de la phrase (syntaxe et sens) pose les bases d’une analyse plus approfondie qui ne fera l’objet d’une étude explicite qu’au cycle 4.

CM1-CM2

Les élèves identifient les classes qui subissent des variations. Ils maitrisent un faisceau de propriétés (sémantiques, morphologiques et syntaxiques) pour repérer et distinguer les noms et les verbes, ainsi que les déterminants, les adjectifs et les pronoms (pronoms de reprise – pronoms personnels).

Ils identifient le groupe nominal, repèrent le nom noyau et gèrent les accords en genre et en nombre.

Ils identifient le sujet (soit un groupe nominal – un pronom – un nom propre) et gèrent l’accord en personne avec le verbe (sujet avant le verbe, plus ou moins éloigné et inversé).

Ils identifient l’attribut et gèrent l’accord avec le sujet (à rapprocher de l’accord du participe passé avec être).

Le verbe : Sur le plan morphologique, les élèves repèrent le radical, les marques de temps et les marques de personne.

Ils identifient les marques du sujet aux temps simples (opposition entre les sujets à la 3ème personne du pluriel et à la 3ème personne du singulier –les marques avec des pronoms personnels sujets : NOUS, VOUS, TU et JE).

Ils identifient les marques du temps (imparfait – futur).

Ils comprennent le fonctionnement du passé composé par l’association avant tout du verbe avoir au présent et d’un participe passé. Pour la liste fermée des verbes qui se conjuguent avec le verbe être, la gestion de l’accord du participe passé est à rapprocher de l’attribut du sujet.

Ils poursuivent la mémorisation des verbes fréquents (être, avoir, aller, faire, dire, prendre, pouvoir, voir, devoir, vouloir) à l’imparfait, au futur, au présent et aux 3èmes personnes du passé simple.

La phrase comporte deux éléments principaux : le sujet et le prédicat, qui apporte une information à propos du sujet. Le prédicat est le plus souvent composé d’un verbe et de ses compléments s’il en a. Les élèves apprennent à isoler le sujet de la phrase et le prédicat.

Ils repèrent les compléments du verbe (non supprimables, non déplaçables en début de phrase et pronominalisables) et les compléments de phrase (supprimables, déplaçables et non pronominalisables).

Au sein du groupe nominal, ils identifient le complément du nom.

Littérature, cf tableau pages 23 et 24. (pdf programmes de cycle 3)

Lien vers les documents d’accompagnement pour le Français

Histoire-géo

Le programme est différent surtout en géographie. En histoire, il est plus ramassé et les enseignants devront travailler par focus.

CM1

Thème 1 : Et avant la France ?

  • Quelles traces d’une occupation ancienne du territoire français ?
  • Celtes, Gaulois, Grecs et Romains : quels héritages des mondes anciens ?
  • Les grands mouvements et déplacements de populations (IV-Xe siècles)
  • Clovis et Charlemagne, Merovingiens et Carolingiens dans la continuité de l’empire romain.

Thème 2 : Le temps des rois

  • Louis IX, le ≪ roi chrétien ≫ au XIIIe siècle.
  • François Ier, un protecteur des Arts et des Lettres à la Renaissance.
  • Henri IV et l’édit de Nantes.
  • Louis XIV, le roi Soleil à Versailles.

Thème 3 : Le temps de la Révolution et de l’Empire

  • De l’année 1789 à l’exécution du roi : Louis XVI, la Révolution, la Nation.
  • Napoléon Bonaparte, du général à l’Empereur, de la Révolution à l’Empire

CM2

Thème 1 : Le temps de la République

  • 1892 : la République fête ses cent ans.
  • L’école primaire au temps de Jules Ferry.
  • Des républiques, une démocratie : des libertés, des droits et des devoirs.

Thème 2  : L’âge industriel en France

  • Énergies et machines.
  • Le travail à la mine, à l’usine, à l’atelier, au grand magasin.
  • La ville industrielle.
  • Le monde rural.

Thème 3 : La France, des guerres mondiales à l’Union européenne

  • Deux guerres mondiales au vingtième siècle.
  • La construction européenne.

CM1

Thème 1 : Découvrir le(s) lieu(x) où j’habite

  • Identifier les caractéristiques de mon(mes) lieu(x) de vie.
  • Localiser mon (mes) lieu(x) de vie et le(s)situer à différentes échelles.

Thème 2 : Se loger, travailler, se cultiver, avoir des loisirs en France

  • Dans des espaces urbains.
  • Dans un espace touristique

Thème 3 : Consommer en France

  • Satisfaire les besoins en énergie, en eau.
  • Satisfaire les besoins alimentaires.

CM2

Thème 1 : Se déplacer

  • Se déplacer au quotidien en France.
  • Se déplacer au quotidien dans un autre lieu du monde.
  • Se déplacer de ville en ville, en France, en Europe et dans le monde.

Thème 2 : Communiquer d’un bout à l’autre du monde grâce à Internet

  • Un monde de réseaux.
  • Un habitant connecté au monde.
  • Des habitants inégalement connectés dans le monde.

Thème 3 : Mieux habiter

  • Favoriser la place de la ≪ nature ≫ en ville.
  • Recycler.
  • Habiter un écoquartier

Lien vers les documents d’accompagnement pour l’histoire-géographie

Sciences et technologie 

Au cycle 3, les notions déjà abordées sont revisitées pour progresser vers plus de généralisation et d’abstraction, en prenant toujours soin de partir du concret et des représentations de l’élève.

Matière, mouvement, énergie, information

L’observation macroscopique de la matière sous une grande variété de formes et d’états, leur caractérisation et leurs usages. Des exemples de mélanges solides (alliages, minéraux…), liquides (eau naturelle, boissons…) ou gazeux (air) seront présentés. Des expériences simples sur les propriétés de la matière seront réalisées avec des réponses principalement « binaires » (soluble ou pas, conducteur ou pas…).

L’observation et la caractérisation de mouvements variés permettent d’introduire la vitesse et ses unités, d’aborder le rôle de la position de l’observateur.

Les besoins en énergie de l’être humain, la nécessité d’une source d’énergie pour le fonctionnement d’un objet technique et les différentes sources d’énergie.

Des premières transformations d’énergie ; les objets techniques en charge de convertir les formes d’énergie sont identifiés et qualifiés d’un point de vue fonctionnel.

L’observation de communications entre élèves, puis de systèmes techniques simples permettra de progressivement distinguer la notion de signal, comme grandeur physique, transportant une certaine quantité d’information.

Le vivant, sa diversité et les fonctions qui le caractérisent

La mise en évidence des liens de parenté entre les êtres vivants peut être abordée dès le CM.

Toutes les fonctions de nutrition ont vocation à être étudiées dès l’école élémentaire. Mais à ce niveau, on se contentera de les caractériser et de montrer qu’elles s’intègrent et répondent aux besoins de l’organisme.

Matériaux et objets techniques

Les matériaux utilisés sont comparés selon leurs caractéristiques dont leurs propriétés de recyclage en fin de vie. L’objet technique est à aborder en termes de description, de fonctions, de constitution afin de répondre aux questions : À quoi cela sert ? De quoi s’est constitué ? Comment cela fonctionne ? Dans ces classes, l’investigation, l’expérimentation, l’observation du fonctionnement, la recherche de résolution de problème sont à pratiquer afin de solliciter l’analyse, la recherche, et la créativité des élèves pour répondre à un problème posé. Leur solution doit aboutir la plupart du temps à une réalisation concrète favorisant la manipulation sur des matériels et l’activité pratique. L’usage des outils numériques est recommandé pour favoriser la communication et la représentation des objets techniques.

La planète Terre. Les êtres vivants dans leur environnement

La place, les mouvements et la nature de la Terre, parmi les planètes du système solaire, sont détaillés tout au long du cycle par l’observation et la modélisation.

De même, les notions de Terre externe (atmosphère et océans) et interne sont détaillées tout au long du cycle.

Il faudra veiller à une cohérence avec la progression des outils mathématiques.

La mise en relation des paysages ou des phénomènes géologiques avec la nature du sous-sol et l’activité interne de la Terre peut être étudiée dès le CM.

Lien vers les documents d’accompagnement pour « Sciences et technologie »

Mathématiques 

Dans la continuité des cycles précédents, le cycle 3 assure la poursuite du développement des six compétences majeures des mathématiques : chercher, modéliser, représenter, calculer, raisonner et communiquer. La résolution de problèmes constitue le critère principal de la maitrise des connaissances dans tous les domaines des mathématiques, mais elle est également le moyen d’en assurer une appropriation qui en garantit le sens.

Nombres et calcul
CM1 les nombres sont abordés jusqu’à 1 000 000

l’étude des fractions simples (comme 2/3, 1/4, 5/2) et des fractions décimales

Pour les nombres décimaux, les activités peuvent se limiter aux centièmes en début de cycle

addition et soustraction pour les nombres décimaux

division euclidienne

CM2 multiplication d’un nombre décimal par un nombre entier

division de deux nombres entiers avec quotient décimal

division d’un nombre décimal par un nombre entier

Grandeurs et mesure
CM1 Longueurs : La construction et l’utilisation des formules du périmètre du carré et du rectangle interviennent progressivement au cours du cycle.

Durées : Un travail de consolidation de la lecture de l’heure, de l’utilisation des unités de mesure des durées et de leurs relations ainsi que des instruments de mesure des durées est mené en CM1 et en CM2.

Aires : on compare et on classe des surfaces selon leur aire. La mesure ou l’estimation de l’aire d’une surface à l’aide d’une surface de référence ou d’un réseau quadrillé est ensuite abordée.

Contenances : Au primaire, on compare des contenances sans les mesurer et on mesure la contenance d’un récipient par un dénombrement d’unités, en particulier en utilisant les unités usuelles (L, dL, cL, mL) et leurs relations.

Angles : il s’agit d’estimer et de vérifier, en utilisant l’équerre si nécessaire, qu’un angle est droit, aigu ou obtus, de comparer les angles d’une figure puis de reproduire un angle, en utilisant un gabarit.

CM2 Longueurs : L’usage du compas permet de comparer et reporter des longueurs, de comprendre la définition du cercle (comme ensemble des points à égale distance du centre).

Durées : Tout au long du cycle, la résolution de problèmes s’articule autour de deux types de tâches : calculer une durée à partir de la donnée de l’instant initial et de l’instant final, déterminer un instant à partir de la connaissance d’un instant et d’une durée. La maitrise des unités de mesure de durées et de leurs relations permet d’organiser la progressivité de ces problèmes.

Aires : Une fois les notions vues au CM1 stabilisées, on découvre et on utilise les unités d’aire usuelle et leurs relations. On peut alors construire et utiliser les formules pour calculer l’aire d’un carré, d’un rectangle

Contenances : cf CM1

Angles : cf CM1

Espace et géométrie Aucune maitrise n’est attendue des élèves pour ce qui est des codages usuels (parenthèses ou crochets) avant la dernière année du cycle

les élèves auront recours à différentes règles (graduées ou non, de diverses tailles), à des gabarits, à l’équerre, au compas

CM1 tracer un segment d’une longueur donnée ou reporter la longueur d’un segment

savoir reconnaitre un carré en prenant en compte la perpendicularité et l’égalité des mesures des côtés

Symétrie axiale : Un travail préalable sur les figures permet d’illustrer l’aspect global de la symétrie plutôt que de procéder de façon détaillée (par le point, le segment, la droite). Pour construire ou compléter des figures planes par symétrie, différentes procédures seront abordées au cours du cycle.

CM2 dépasser la dimension perceptive et instrumentée pour raisonner uniquement sur les propriétés et les relations. Par exemple, l’usage de la règle et du compas pour tracer un triangle, connaissant la longueur de ses côtés, mobilise la connaissance des propriétés du triangle et de la définition du cercle. Il s’agit de conduire sans formalisme des raisonnements simples utilisant les propriétés des figures usuelles ou de la symétrie axiale. Un vocabulaire spécifique est employé dès le début du cycle pour désigner des objets, des relations et des propriétés.

Symétrie axiale : dans la continuité du CM1

Repères de progressivité : le cas particulier de la proportionnalité

La proportionnalité doit être traitée dans le cadre de chacun des trois domaines « nombres et calculs », « grandeurs et mesures » et « espace et géométrie ».

En CM1, le recours aux propriétés de linéarité (additive et multiplicative) est privilégié dans des problèmes mettant en jeu des nombres entiers. Ces propriétés doivent être explicitées ; elles peuvent être institutionnalisées de façon non formelle à l’aide d’exemples (« si j’ai deux fois, trois fois… plus d’invités, il me faudra deux fois, trois fois… plus d’ingrédients » ; « si 6 stylos coutent 10 euros et 3 stylos coutent 5 euros, alors 9 stylos coutent 15 euros » ). Les procédures du type passage par l’unité ou calcul du coefficient de proportionnalité sont mobilisées progressivement sur des problèmes le nécessitant et en fonction des nombres (entiers ou décimaux) choisis dans l’énoncé ou intervenant dans les calculs. À partir du CM2, des situations impliquant des échelles ou des vitesses constantes peuvent être rencontrées. Le sens de l’expression « …% de » apparait en milieu de cycle. Il s’agit de savoir l’utiliser dans des cas simples (50 %, 25 %, 75 %, 10 %) où aucune technique n’est nécessaire, en lien avec les fractions d’une quantité. En fin de cycle, l’application d’un taux de pourcentage est un attendu.

Lien vers les documents d’accompagnement pour les mathématiques

Arts plastiques

La représentation plastique et les dispositifs de présentation

  • Les fabrications et la relation entre l’objet et l’espace
  • La matérialité de la production plastique et la sensibilité aux constituants de l’œuvre

Les trois questions au programme sont abordées chaque année du cycle ; travaillées isolement ou mises en relation, elles permettent de structurer les apprentissages. Elles sont explorées à partir de notions récurrentes (forme, espace, lumière, couleur, matière, corps, support, outil, temps), en mobilisant des pratiques bidimensionnelles (dessin, peinture, collage…), des pratiques tridimensionnelles (modelage, sculpture, assemblage, installation…) et les pratiques artistiques de l’image fixe et animée (photographie, vidéo, création numérique), pour développer chez les élèves des habiletés à fabriquer, représenter, mener un projet et s’exprimer sur son travail ou sur une œuvre.

Le professeur favorise une rencontre régulière, directe ou médiatisée, avec des œuvres d’art de référence,

contemporaines et passées, occidentales et extra occidentales, pour nourrir la sensibilité et l’imaginaire des élèves, enrichir leurs capacités d’expression et construire leur jugement. Il veille à aborder la diversité des pratiques, des époques et des lieux de création dans les références culturelles exploitées.

Le professeur est attentif à l’acquisition d’un vocabulaire spécifique, à partir du travail sur les entrées du programme : diversité, richesse et justesse du lexique portant sur les sensations, les perceptions, les gestes, les opérations plastiques, les notions… Ce lexique permet d’aller progressivement au-delà de la description vers la caractérisation, l’analyse, l’interprétation.

Le professeur veille à organiser l’espace de travail pour favoriser l’accès à l’autonomie.

Lien vers les documents d’accompagnement pour les arts plastiques

Éducation musicale

Les différentes compétences sont mobilisées et travaillées de concert. La pratique vocale suppose l’écoute et,

inversement, l’écoute profite de la mobilisation de la voix (chant d’une mélodie structurante par exemple) comme du geste (formule rythmique frappée ou organisant un mouvement danse par exemple) pour s’enrichir.

Durant chaque année du cycle, les élèves apprennent un répertoire d’au moins quatre chants et découvrent un

ensemble quantitativement plus important d’au moins six œuvres (ou extraits d’œuvres). Choisies dans des styles et des époques divers, les œuvres écoutées posent de premiers repères organisant la richesse de l’environnement musical dans l’espace et dans le temps.

Lien vers les documents d’accompagnement pour l’éducation musicale

EPS

Pour développer les compétences générales, l’éducation physique et sportive propose à tous les élèves, de l’école au collège, un parcours de formation constitue de quatre champs d’apprentissage complémentaires :

  • Produire une performance optimale, mesurable à une échéance donnée
  • Adapter ses déplacements à des environnements variés (La natation fera l’objet, dans la mesure du possible, d’un enseignement sur chaque année du cycle. Les activités d’orientation peuvent être programmées, quel que soit le lieu d’implantation de l’établissement. Les autres activités physiques de pleine nature seront abordées si les ressources locales ou l’organisation d’un séjour avec nuitées le permettent).
  • S’exprimer devant les autres par une prestation artistique et/ou acrobatique (Réaliser en petits groupes deux séquences : une à visée acrobatique destinée à être jugée, une autre à visée artistique destinée à être appréciée et à émouvoir. Savoir filmer une prestation pour la revoir et la faire évoluer. Respecter les prestations des autres et accepter de se produire devant les autres).
  • Conduire et maitriser un affrontement collectif ou interindividuel

Lien vers les documents d’accompagnement pour l’EPS

Langues vivantes (étrangères ou régionales)

Pas de changement majeur, le niveau attendu est le niveau A1 du CECRL sans s’y limiter car le niveau A2 peut être atteint par un grand nombre d’élèves dans plusieurs  activités langagières. Des connaissances linguistiques et des connaissances relatives aux modes de vie et à la culture du ou des pays ou de la région où est parlée la langue confortent cet usage. C’est l’exposition régulière et quotidienne à la langue qui favorise les progrès des élèves ; son utilisation en contexte donne du sens aux acquisitions. Un début de réflexion sur le fonctionnement de la langue permet aux élèves d’acquérir une certaine autonomie dans la réception et dans la production et renforce la maitrise du langage. Indissociable de l’apprentissage de la langue, l’élargissement des repères culturels favorise la prise de conscience de certaines différences, développe curiosité et envie de communiquer. Les contacts avec les écoles des pays ou des régions concernés, les ressources offertes par la messagerie électronique, l’exploitation de documents audiovisuels contribuent à découvrir des espaces de plus en plus larges et de plus en plus lointains et à développer le sens du relatif, l’esprit critique, l’altérité.

Lien vers les documents d’accompagnement pour les langues vivantes

L’éducation morale et civique (EMC)

Les programmes sont sortis l’an dernier, notre billet sur le sujet avec de nombreux liens vers des pistes concrètes est ici.

Lien vers les documents d’accompagnement pour l’EMC

L’éducation aux médias et à l’information (EMI)

Il est précisé dans le volet 1 des programmes que : « L’éducation aux médias et à l’information permet de préparer l’exercice du jugement et de développer l’esprit critique. »

Malgré nos vives protestations il n’existe un référentiel d’EMI que dans les programmes de cycle 4. Le CSP devrait en élaborer un mais nous ignorons quand il sera prêt et publié. En attendant vous trouverez dans ce billet notre proposition de référentiel qui pourra vous guider.

Le numérique

Il est très présent dans ces nouveaux programmes, nous avons écrit un billet complet sur le sujet avec ce qui est nouveau, comment faire et des liens utiles.

Liens utiles : 

N’hésitez pas à nous en signaler d’autres en commentaires…

3 réponses à “L’ESSENTIEL SUR LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE CYCLE 3

  1. Merci pour cette synthèse mais le lien vers les documents d’accompagnement pour le Français de la page cycle 3 va vers le docuements d’accompagnement du cycle 2!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s