Le jeu des 3 figures en MS, témoignage…

q-5s14qisqgaii6_mluokn-gms0

Marie-Christine a mis en place « le jeu des 3 figures » de Serge Tisseron dans sa classe (voir notre article sur le sujet) elle a accepté de nous en dire plus : 

Ce fut une expérience enrichissante qui a développé des compétences d’empathie en décristallisant les comportements ancrés chez les enfants de 4 ans. J’ai connu ce jeu après les attentats de Paris en novembre dernier. En effet, Mme Charpentier IEN de Saintes nous a fait passer toute une liste de documents et liens pouvant nous aider à  en parler aux enfants. Je m’y suis penchée et j’ai découvert  l’auteur Serge Tisseron. J’ai fouillé dans ses productions et j’ai découvert le jeu et des livres que j’ai empruntés à la médiathèque. J’ai ensuite demandé à ma conseillère pédagogique qui m’a aidée à le mettre en place le jeu.

J’ai voulu faire participer les élèves car sur les 9 MS j’avais 6 enfants qui avaient  un comportement enkysté qui les empêchait de se socialiser convenablement, et je  voulais qu’ils évoluent… Je n’ai pas eu de formation et j’aimerais en trouver une dans ma région, si possible payée par l’Education Nationale.

Ce jeu est très facile à organiser : il faut des petits groupes afin que tous aient le temps de passer  par groupe des 3 acteurs-rôles. J’avais une grande timide qui a accepté de jouer au mois de juin. Il faut veiller à ne pas trop intervenir sauf pour leur rappeler les paroles (qui sont très courtes genre : « au secours il veut me tuer ! » ), et à ne pas induire  la gestuelle non plus.  Il faut faire varier les scénarios  en leur  faisant prendre conscience qu’un gendarme peut agresser,  qu’une fée peut être victime etc pour modifier leur vision des personnes. C’est important pour l’empathie, cela leur fait comprendre que le copain qui, un jour est désagréable  peut le lendemain être aidant et gentil.

Les effets se constatent vraiment après une année de jeu, c’est ce que préconise Tisseron. La petite fille « soumise », par exemple , pouvait dire non et s’affirmer,  le « violent » pouvait comprendre  que ses gestes embêtait les autres, le « sauveur »  acceptait d’être un peu plus « agressif » dans ses rapports aux autres, MAIS tous avaient évolué et ils étaient plus à l’aise dans leurs relations aux autres ainsi qu’avec nous adultes.

Je pense que ce dispositif devrait être généralisé à toutes les sections de maternelle. Il existe un jeu québécois pour les classes d’âge suivantes jusqu’au collège, c’est le jeu  « les amis de Zippy« .

Pour moi, « le jeu des 3 figures »est un outil fondamental, facile, utile concrètement qui donne des résultats sur les changements de comportements et la socialisation.

Marie-Christine Charlassier de l’académie de Poitiers

Photo : site « Le jeu des 3 figures« 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s