Une initiative citoyenne en faveur de la biodiversité avec des collégiens

cimg1969-1

Cet automne, on a pu voir des collégiens en sortie scolaire sur les rives du Doubs à Indévillers. Qu’est ce qu’ils étaient venus y faire ?

Après une première phase de sensibilisation en classe sur les corridors écologiques, les élèves sont venus faire une enquête de terrain sur le site du Moulin du Plain où se pose la problématique d’un seuil (barrage), empêchant une continuité écologique du Doubs.
À l’aide d’épuisettes, ils ont observé la diversité des insectes aquatiques présents (larves d’éphémère, larves d’argyronète, larves de dytique …), réalisé une étude diagnostique de la qualité des berges (végétation) et réalisé des mesures du cours d’eau (température, ph, vitesse du cours d’eau). Ils ont également eu la chance de rencontrer le garde-pêche local qui leur a expliqué son métier et leur a parlé de la problématique liée à ce seuil.

Quelle partie du projet « Initiatives corridors » vous avait le plus convaincu de son intérêt pour les élèves ?

Chaque partie du projet avait un intérêt pour les élèves et était complémentaire l’une de l’autre de part leur diversité de forme et de contenu (séance en classe, sortie sur le terrain, travail autour de la mare du collège, réalisation de productions en salle informatique). Je pense que le travail réalisé autour de la mare du collège leur a permis de prendre conscience de leur rôle à jouer en matière de protection l’environnement dans un espace au collège et également dans la vie de tous les jours.

Cette action éducative s’inscrit-elle dans le cadre des programmes d’une seule discipline ou bien fait-elle partie d’un dispositif interdisciplinaire ?

Ce projet a pris la forme d’un EPI qui a fait intervenir les Sciences de la Vie et de la Terre et les Sciences-Physiques et s’est également appuyé sur de nombreuses compétences de la professeure documentaliste pour la production finale des élèves (réalisation d’affiches, de vidéos et d’articles).

Quels impacts avez vous pu constater pour les élèves, en terme de connaissances et de compétences ?

Ce projet a permis aux élèves de comprendre les liens entre aménagement du territoire par l’homme et fragilité à travers des exemples concrets et de sensibiliser à l’importance des corridors écologiques, tout en abordant les notions d’écosystème, de biodiversité ainsi que le thème de l’eau (ressource, pollution, caractéristiques physico-chimiques…). Ils ont régulièrement travaillé en groupe ce qui leur a permis d’assurer un rôle précis et d’interagir entre eux et enfin de prendre conscience de leur rôle à jouer en matière de protection de l’environnement.

Pour vous, cette action restera-t-elle ponctuelle ou se poursuivra-t-elle, sous cette forme ou une autre, dans les années à venir ?

Je pense que cette action a toute sa place pour se poursuivre dans les années à venir, avec les prochaines classes de 5ème. En effet, même si les premières séances de sensibilisation aux corridors écologiques se ressembleront forcément, le projet final des élèves peut prendre beaucoup de formes différentes et contribuer à réaliser des aménagements concrets au sein du collège. Les animatrices du CPIE du Haut-Doubs sont en effet très compétentes et regorgent d’idées pour encadrer ce projet et s’adapter à chaque classe.

Laura GEVAUDAN, enseignante de SVT de l’académie de BESANÇON

Présentation du projet éducatif (pdf)
Les séances mises en œuvre (pdf)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s