Des éco-délégués au collège pour lutter contre le gaspillage alimentaire

photo peggy villeneuve

Quelles sont les grandes lignes de votre projet contre le gaspillage alimentaire ?

Le collège est en pleine restructuration et aura la chance l’année prochaine de recevoir les élèves dans un nouveau self dit « collaboratif ». Les élèves pourront alors se servir eux-mêmes leurs entrées et leurs légumes (un peu comme à la cafétéria…). Ils utiliseront la même assiette pour l’entrée et le plat principal, ce qui signifie qu’ils devront avoir fini l’entrée avant de passer aux légumes ; ils devront alors être vigilants aux quantités servies.

À l’instar d’expériences similaires menées dans d’autres établissements, l’objectif prioritaire de ce nouveau fonctionnement est de réduire le volume de déchets.

Parallèlement, il nous paraissait important de travailler en amont avec les élèves afin qu’ils comprennent cet objectif et se sentent concernés par ce projet. L’idée était que les élèves ne rentrent pas dans ce nouveau self en septembre en constatant seulement les changements physiques et esthétiques. Nous nous sommes donc attachés à les sensibiliser à cette nouvelle logique et à la politique de l’établissement en termes de réduction des déchets alimentaires.

Quel est le partenaire principal du projet ? Comment est né le groupe d’éco-délégués ?

Nous avons pris contact avec le Conseil Départemental pour avoir quelques conseils et quelques pistes d’actions. Un membre de leur personnel nous a alors proposé de venir travailler au collège avec un groupe d’élèves sur ce projet. C’est donc à partir de là que nous avons mis en place un groupe d’éco-délégués volontaires composé de 24 élèves, certains étant délégués de classes, d’autres délégués du Conseil de la vie collégienne et d’autres sans responsabilité particulière. En parallèle, les élèves du conseil de la vie collégienne ont réfléchi, grâce à une boîte à idées, à la mise en place et à l’organisation du nouveau foyer et à l’aménagement de la cour.

Depuis la création du groupe, les éco-délégués ont été sollicités à plusieurs reprises. Dans un premier temps la personne du Conseil Général, avec plusieurs membres du personnel du collège, qui sont également impliqués dans le projet (chef d’établissement, CPE, AED, chef cuisinier, agent), ont consacré une séance à présenter les objectifs du projet puis une autre sur la sensibilisation du gaspillage alimentaire en lui-même (définition, chiffres, explications, visionnage de documentaires…). Les élèves ont également été appelés à participer aux pesées des déchets alimentaires et à sensibiliser leurs camarades au tri des déchets lors du passage au self.

Quels sont les temps forts de votre projet, les principales actions menées ?

Le groupe d’éco-délégués et les adultes impliqués ont décliné le projet en plusieurs actions :

  • Mise en place d’un questionnaire à destination des 500 demi-pensionnaires du collège pour mieux connaître leurs habitudes alimentaires et leurs sensibilités par rapport au gaspillage alimentaire. Les éco-délégués se sont engagés pleinement dans ce projet, certains passaient dans le self pour expliquer la démarche à leurs camarades, d’autres, situés à la sortie du self, les dirigeaient vers la salle de permanence pour remplir le questionnaire… Les élèves interrogés devaient, entre autres, donner une estimation du poids des déchets moyen par personne et par jour au collège. L’élève qui se rapprochait le plus gagnait alors un dessert supplémentaire le lendemain.

  • Création de plusieurs sous-groupes de travail : le premier va travailler sur la réalisation d’un film qui mettra en avant les différences entre l’ancien self et le nouveau ; la réalisation du film va alors s’étaler sur plusieurs mois. Un autre atelier, animé par le chef d’établissement, sera consacré à la création d’un diaporama sur le thème du gaspillage alimentaire. Enfin, un troisième groupe, accompagné par une AED formée en arts plastiques, réalisera des affiches qui devront expliciter le fonctionnement du nouveau self collaboratif.

  • La semaine du 12 au 16 juin, les éco-délégués passeront alors dans les classes du collège pour présenter leur travail à tous les élèves. Ainsi, ils diffuseront leur diaporama, ils leur feront visionner un dessin animé sur le gaspillage alimentaire et leur projetteront un film-documentaire réalisé par les élèves d’un collège d’une ville proche dans lequel a été mis en place un self collaboratif il y a 2 ans. Ensuite, ils engageront un débat avec leurs camarades sous formes de questions-réponses. Ils seront en quelque sorte les ambassadeurs anti-gaspillage alimentaire du collège.

  • À la rentrée, toutes les affiches réalisées par les élèves seront exposées dans le self et les éco-délégués seront présents pour accueillir et guider leurs camarades.

Si vous deviez évoquer un point positif marquant de ce projet, quel serait-il ?

C’est un projet long et ambitieux qui demande un investissement important de la part des élèves et des adultes qui les encadrent mais qui donne toute satisfaction et qui est plein de promesses. C’est un plaisir immense de constater à quel point les élèves éco-délégués participent et s’investissent dans ce travail.

Quelles sont vos motivations, en tant que CPE, pour avoir accepté la coordination de ce projet ?

Depuis l’an dernier, nous envisagions, avec la Principale du collège, la mise en place d’un projet autour du thème du gaspillage alimentaire. Il s’agissait de permettre aux élèves une transition efficace vers le nouveau mode de fonctionnement du self collaboratif. Ce projet ne s’est donc pas construit dans la précipitation mais au contraire progressivement. Nous avons pris le temps d’y réfléchir pour construire des actions porteuses de sens et dans lesquelles nous nous reconnaissions.

D’un point de vue personnel et professionnel, plusieurs aspects de ce projet me semblaient intéressants. Tout d’abord, le thème lui-même : la protection de l’environnement est un sujet qui me tient particulièrement à cœur. Deuxièmement : l’engagement des élèves. Je souhaitais vraiment que les élèves soient acteurs de ce projet et se montrent participatifs. Nous constatons pour le moment qu’ils sont pleinement dans cette dynamique. Enfin, ce projet a permis d’associer plusieurs personnels et nous avons également bénéficier de l’appui du Conseil départemental. Je ne me sens donc pas porter ces actions seule, bien au contraire les adultes impliqués se montrent tous enthousiastes et volontaires face à ce projet ; c’est donc un plus pour moi, pour les élèves et pour l’établissement.

Peggy Villeneuve – CPE du collège de Lezoux – Académie de Clermont Ferrand

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s