Comment améliorer la mémoire et les apprentissages avec les apports des neurosciences ?

Au collège Rabelais de Meudon, un groupe de travail sur la mémoire réunit,  depuis 2014, des enseignants du primaire et du secondaire pour favoriser l’apprentissage des leçons par les élèves. Après s’être formés auprès de chercheurs, ce groupe proposera à la prérentrée une conférence à tous les enseignants de la cité scolaire et des 5 écoles concernées.

D’où est venue l’idée de lancer ce projet ?

Je dirais que la collaboration entre notre principal-adjoint et l’IEN du secteur a fortement contribué à lancer ce projet. Ils ont su s’appuyer sur des enseignantes très impliquées dans leur fonction, qui ont accepté de monter le projet.

L’apprentissage des leçons par les écoliers et les collégiens apparaissait problématique pour des enseignants des écoles comme du collège, aussi,  en septembre 2014, la feuille de route dressée par le conseil écoles-collège demandait à la commission « Mémoire » d’établir une meilleure progressivité (CM-6ème ) au regard des attendus des professeurs par rapport au travail personnels des élèves.

Une première fiche « méthodo » a été élaborée et adaptée aux différents niveaux (CM-6ème), complétée par d’autres supports (enseigner avec la carte mentale) et présentée aux établissements (écoles et collège) du secteur.

Pendant 3 ans, les membres de la commission se sont évertués à s’informer/se former à partir des apports de la psychologie cognitive et des neurosciences en vue de permettre aux élèves de mieux apprendre. L’enseignante de mathématiques qui suit ce projet est confrontée de près aux difficultés rencontrées dans l’aide aux devoirs et cette expérience a probablement orienté sa réflexion.

Bilan : les champs de connaissance se sont aussi ouverts aux questions de la mémorisation, de l’attention et des apports du numérique.

Sur quels travaux vous êtes-vous appuyé ? Comment avez-vous travaillé avec le chercheur ?

Nous n’avons travaillé avec aucun chercheur directement.

Nous nous sommes appuyés sur les travaux d’Eric Gaspar que nous avions  d’abord pensé inviter. Puis, nous avons décidé de proposer nous même une formation, en nous ’inspirant de son travail et de ses vidéos.  et en utilisant les ressources qu’il a mises à disposition pour tous sur son site:  www.neurosup.fr

Nous avons également assisté aux deux colloques « Pédagogie, neurosciences et numérique » au foyer de Cachan en novembre 2015 et mars 2017 avec l’intervention notamment d’Olivier Houdé et de Jean-Luc Bertier.

Enfin, nous avons suivi des Mooc sur la plateforme « Fun » :

Comment s’organise le travail entre l’école et le collège ?

Sous la forme de réunions régulières de la commission « Mémoire », avec deux enseignantes très motivées, un IEN et un enseignant formateur.

Des rencontres plus informelles nous permettent d’échanger sur l’utilisation d’outils : souvent très simples et pas forcément numériques, qui sont repris et adaptés par d’autres, ne participant pas à la commission, mais qui forment un second cercle de personnes impliquées dans le projet.

Quels apports de ce projet pour les élèves ? pour les enseignants impliqués ?

Apports pour les élèves : un apprentissage facilité et des notions acquises de façon plus durable. Des enseignants qui travaillent avec les mêmes méthodes, ce qui permet aux élèves de réinvestir des compétences acquises à l’école primaire au collège, et dans différentes matières. Les outils sont connus de tous.  

Apports pour les enseignants : captiver davantage les élèves et les impliquer de façon plus soutenue dans leur apprentissage, Réfléchir aux difficultés des élèves et en tenir compte, pouvoir échanger lors des liaisons école-collège en partant de ces outils communs.

Ce projet va-t-il être reconduit ou prolongé l’année prochaine ? Comment ?

Dès la pré-rentrée, une demi-journée de formation sera proposée aux enseignants des écoles élémentaires, du collège et du lycée, puisque nous sommes dans une cité scolaire. Elle a été préparée et sera animée par les pilotes de la commission  Mémoire .

La thématique de cette conférence : avec ou sans les apports des nouvelles technologies, les élèves reçoivent de notre part de très nombreuses informations. Il s’agira de cerner ce qui peut favoriser certaines aptitudes cognitives essentielles : l’attention, la mémorisation, le transfert, l’inhibition des stratégies.

Suite à cette conférence, il est proposé à un groupe d’enseignants issus des cinq établissements liés au conseil écoles-collège de s’engager à expérimenter dans leur propre classe certaines démarches exposées lors de la conférence.

Que conseilleriez-vous à des collègues qui souhaiteraient se lancer à leur tour dans ce type de projet ?

Essayer, être persévérant, travailler en équipe (c’est plus facile et plus dynamique), s’appuyer sur des travaux de chercheurs et les adapter aux besoins exprimés sur le terrain.

Retrouvez en cliquant ici l’ensemble de notre dossier « Neurosciences »

Crédit image : Pixabay CCO Public Domain

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s