Les Parcours Personnalisés en collège : une initiative locale pour éviter le décrochage scolaire

MINOLTA DIGITAL CAMERAQu’est-ce-que c’est ?

Le projet des Parcours personnalisés s’est développé il y a trois ans. Il s’est agi déjà de prévenir le décrochage scolaire en anticipant sur les signaux d’alerte et sans attendre l’absentéisme avéré

Quels constats ?

Le regard sur l’école est désabusé pour de nombreux élèves de 3è. Le bassin d’emploi pour les familles qui vivent proches du collège est dégradé et le sens de l’école et de faire des études de plus en plus remises en question.

Où ?

Le collège Brel de BEAUREPAIRE (38), d’environ 680 élèves, est situé en zone semi-rurale, en Isère. Les élèves sont majoritairement issus de CSP défavorisées. Le brassage de population permet cependant de construire un rapport à l’école à peu près serein.

Comment ?

Avec l’accord des services du Rectorat concernés, une dizaine d’élèves ont été ciblés en particulier (10 en 2016-2017) pour un emploi du temps aménagé, la possibilité d’effectuer plusieurs stages sur l’année scolaire, et un suivi individualisé avec un enseignant volontaire rémunéré d’une heure plusieurs fois par semaine. L’engagement indispensable des familles a permis un dialogue collège-élève-famille efficace. L’orientation travaillée est en lycée pro, dont les filières sont exigeantes

Quels objectifs ?

Plusieurs objectifs dans ces heures de tutorat : faire le point sur la semaine, détecter les problèmes éventuels, accompagner sur la recherche de solutions, réfléchir et permettre plusieurs contacts avec le monde du travail (stages d’observation), établir des lettres de motivation, réfléchir à soi-même, (de fait, ses qualités et défauts) pour reconstruire assez d’estime de soi et de sens d’aller en cours. L’examen préparé est le CFG et/ou le DNB professionnel.
Les heures dégagées proviennent de la suppression de la LV2 en général.

Quelle rémunération ?

Avec l’accord du chef d’établissement, une enveloppe de HSE est prévue au budget pour les intervenants. Le professeur responsable des Parcours perçoit une Indemnité pour Mission Particulière (intitulée « coordination de niveau »)

Y a-t-il des écueils ?

Sans liaison avec les équipes pédagogiques (ici les Professeurs Principaux de 3è), sans le souci d’être en contact avec les familles, le suivi peut être insuffisant. Il ne permet pas non plus d’être efficace à 100 %. Pourtant, nos élèves retrouvent le sourire car ils se savent épaulés dans un moment difficile de leur adolescence. Leur courage fait le reste.

Sandrine PARNET, prof d’anglais dans un collège de l’académie de GRENOBLE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s