Qualifier le temps de travail de l’élève

La question des devoirs renvoie à la problématique du travail personnel. Au delà du « à la maison » c’est la capacité à s’engager personnellement dans un travail qui est à la fois visée et exigée pour les devoirs. Ce dossier est donc une occasion de s’interroger en profondeur sur le travail personnel des élèves, comment les y accompagner mais aussi sur notre propre rapport à ce type de travail. Le numéro 27 de « Questions d’Éduc » traitant cette problématique, nous en publions quelques extraits…
girl-1940244_640

La notion de travail recouvre l’activité, le « fruit du travail » et son contexte de production, en l’occurrence scolaire, social et familial. L’effort, le rendement et l’efficacité sont constitutifs, l’engagement et le plaisir également convoqués.

La difficulté à calculer le temps de travail personnel effectif de l’élève et plus encore, son rendement, est évidente. Le travail hors la classe pour l’école, terme consacré pour les devoirs à la maison, est le travail explicitement demandé par l’école : les « leçons » et les « devoirs » ; le travail « en plus » donné par les familles ou choisi par les élèves (Meuret & Bonnard, 2010 in 1)

Qualifier le temps de travail de l’élève et sa nature appelle quelques distinctions

1. Le temps en classe : à l’intérieur du temps prescrit  (emploi du temps idéal, d’après les textes)

  • le temps réel de travail (sont retirées les heures non prévues par manque de ressource, absences et retards des enseignants et des élèves, les pauses) ;
  • le temps d’effort : l’élève est réellement engagé dans la tâche scolaire, il est attentif.

2. Le temps hors la classe comprend lui aussi le temps réel de travail et le temps d’effort.

Pourtant, difficile d’établir le volume horaire consacré au travail hors la classe. Dans le premier degré, le temps passé quotidiennement en CP varie de 12 à 27 minutes quotidiennes et en CM2 de 22 minutes à 45 minutes, selon les élèves (50% de plus d’après les enseignants), c’est-à-dire de 1 à 3 heures hebdomadaires. Les durées dans le second degré font état d’un temps hors-classe de 6 à 10 heures hebdomadaires en collège et de 10 à 15 heures en lycée.

Un rapport de l’inspection générale2 identifie les constituants d’un travail hors la classe efficace, indispensable car structurant, Les activités hors de l’école en lien avec les apprentissages concourent à leur stabilisation, à l’appropriation et l’acquisition de l’autonomie dans l’étude, inhérente au « métier d’élève ».

L’explicitation des méthodes de travail personnel, effectuée en classe, pour les élèves et les parents, suppose une organisation et des préalables. Un encadrement pressant nuit à l’autonomie et à un véritable travail personnel, la certitude d’avoir un recours disponible tranquillise des enfants qui n’ont pas grande confiance en eux.

Le creusement d’écarts entre élèves en fonction de niveaux sociaux et d’interprétations familiales est documenté. La collaboration avec les parents est essentielle, entre temps personnel et scolaire, elle constitue un enjeu de co-éducation. Chez les élèves et les parents, la recherche décrit des stratégies et des comportements vis-à-vis des « devoirs », comme formes d’un compromis social s’ajoutant au compromis cognitif exigé par le système.

La variabilité est grande chez les étudiants, selon le type d’études poursuivies et d’établissement fréquenté.

Certains évoquent jusqu’à l’absence de corrélation entre temps de travail personnel à la maison, en classe et performances scolaires. Efficacité et qualité du travail impliquent une aide à l’élève qui tienne compte de chacun. Développer ce travail personnel en cours et à la maison est une proposition pertinente, lorsqu’un lien explicite les activités dans une perspective pédagogique globale.


Références
1 Représentations et enjeux du travail personnel de l’élève. Dossier de veille de l’IFÉ, n° 111. Lyon : ENS de Lyon. Thibert Rémi (2016). 

2 Rapport – n° 2008-086 octobre 2008 Inspection générale de l’Éducation nationale
Le travail des élèves en dehors de la classe État des lieux et conditions d’efficacité.
Rapporteurs : Viviane BOUYSSE, Christine SAINT-MARC, Henri-Georges RICHON Philippe

Ce texte est issu du Questions d’Éduc n°27 « Le travail personnel »

Image : Pixabay CCO Public Domain

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s