Ahmed, migrant élève en section professionnelle, témoigne

5648AC90-666F-4A2E-88B3-32AFD5561FE8.jpegAhmed est actuellement scolarisé en 1ère bac professionnel «  Commercialisation et Service en Restauration » dans la région « Hauts de France ».
Il vient d’avoir 18 ans.

Comment es-tu arrivé en France ?

Je suis arrivé en France  en juin 2015. J’ai quitté le Soudan avec l’aide d’un passeur. J’ai pris le bateau en Egypte. Je suis arrivé à Nice et suis resté quelques semaines dans le sud : Nice, Menton et Marseille.

Avant de venir en France, quel était ton quotidien au Soudan ?

Je vivais à Khartoum avec ma mère et mon troisième beau-père. J’ai une sœur avec ma mère et 3 frères avec mon beau père. Je travaillais avec mon oncle et je fabriquais des machines : des ventilateurs et des climatiseurs.

Je suis allé à l’école à la maternelle et à l’école « primaire » et j’ai arrêté très tôt l’école.

Comment as-tu été accueilli en France ?

Lors de mon arrivée dans le sud, ça s’est bien passé. Ensuite sur Calais, c’était beaucoup moins bien et j’étais avec des autres soudanais que je ne connaissais pas. Après quelques semaines « France Terre d’asile » m’a pris en charge et m’a emmené dans un foyer à Saint Omer. Et après un mois je suis arrivé à Arras à « la maison des jeunes réfugiés ». Apprendre le français c’est très dur, je suis plus à l’aise à l’oral qu’à l’écrit. Mon écriture c’est l’arabe et c’est très différent.

As-tu reçu des cours de Français ?

J’ai reçu les premiers cours de français à Saint Omer, là-bas, j’ai appris l’alphabet. Ensuite quand je suis arrivé à Arras j’ai eu des cours par des professeurs qui nous aidaient pour parler le français courant. Il y avait aussi des personnes âgées de la Croix Rouge.

Une fois que j’ai été accepté au lycée, j’ai eu des cours de français tous les mercredis après-midi qui étaient donnés par des professeurs d’un autre lycée où j’ai passé le Diplôme Langue Française (DLF), j’ai obtenu 82/100.

Comment as-tu été orienté dans la voie professionnelle ? Qui t’a orienté ?

Dans l’association « Terre d’Asile », il y avait une personne qui avait un contact au CIO d’Arras qui lui a proposé de me scolariser dans un LP.

Est-ce que c’était ton souhait ?

On m’a proposé plein de possibilités : peinture, électricité, mécanique et restauration. J’ai choisi la restauration car j’aime bien accueillir et communiquer avec les personnes. Et pendant les 3 stages j’ai bien aimé travailler dans les restaurants et les patrons étaient contents de moi.

Comment se passe ta scolarité actuellement ?

Je me plains pas mais certains cours sont plus difficiles comme : l’histoire-géographie, les sciences appliquées, la PSE (Prévention Santé Environnement).

Qu’est-ce que tu envisages une fois le bac professionnel en poche ?

J’aimerais aller à l’université pour devenir ingénieur, ça fait très longtemps que je veux faire ça. Mais si je n’ai pas le bac, je ne peux pas rentrer à l’université.

L’interview a été réalisée lundi 16 octobre par Thierry Plouviez

Une réponse à “Ahmed, migrant élève en section professionnelle, témoigne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s