Médiation par les pairs au collège

img_0694 (1)Avant d’apparaître en France dans les années 90, les premiers programmes de médiation par les pairs sont nés d’abord hors de nos frontières. Quand ? À quels endroits ? Dans quels cadres ?

La médiation comme technique de lutte contre la violence scolaire a débuté dans les années 70 aux États Unis. Elle est employée en Allemagne en Angleterre et en Belgique. En France, Babeth Diaz et Brigitte Liatard  ont fait part de leur travail de formation sur le terrain depuis 1993.

Afin de savoir précisément de quoi l’on parle, comment définiriez-vous en un paragraphe les concepts de médiation ? de médiation par les pairs ?

La médiation  est un mode de résolution des conflits  entre pairs qui se propose d’être non violent et d’aller dans le sens de la responsabilisation des jeunes. La médiation par les pairs permet un travail de prévention de la violence. Son principe consiste en la formation des élèves à la gestion des conflits mineurs et à la médiation. Les jeunes apprennent à se connaître, à mieux connaître les autres, à observer leur façon de réagir dans les situations de micro violences, à écouter à constater que l’on peut être deux à avoir raison, à aider les élèves à trouver une solution qui convienne à chacun.

Quels sont les principaux objectifs de la médiation par les pairs en tant que stratégie de régulation et de gestion des conflits ?

L’objectif de ce dispositif de prévention est de désamorcer les conflits entre élèves et ainsi éviter qu’ils ne dégénèrent. L’idée est de promouvoir l’engagement des jeunes, à aller vers les autres, à développer des compétences psycho-sociales, à faire vivre une citoyenneté en actes et développer des valeurs de respect, d’écoute et de non jugement qui sont les piliers de la médiation.

Quels sont les éléments identifiés contribuant à la mise en place favorable d’un tel projet ?

La première étape est d’établir un diagnostic au sein de l’établissement pour identifier les besoins. L’équipe de direction doit être favorable au projet et cette action doit s’inscrire  dans un axe du projet d’établissement dans le volet citoyenneté.

Une équipe volontaire d’adultes est nécessaire  pour la mise en œuvre du projet. Il reste ensuite à mobiliser des élèves pour les former et qu’ils deviennent acteurs sur le terrain.

Après 10 ans d’expérience, quels sont les bénéfices perçus sur le climat scolaire de votre établissement ? quelles sont les marges de progression possibles ?

Depuis 10 ans à Baumont quelques  conflits mineurs sont réglés par l’intervention des médiateurs si les 2 élèves en conflit finissent par se mettre d’accord. À ce moment-là, l’adulte n’intervient pas. Il y a entre 25 et 50 médiations par an avec 95% de réussite. Il existe aussi des médiations qui ont lieu en direct dans la cour.

L’omerta est brisée, les élèves viennent facilement évoquer ce qui leur pose problème dans et hors de l’établissement.

Les médiateurs sont identifiés et reconnus par tous les élèves et les adultes.

Le vivre ensemble et l’écoute sont des axes forts de notre établissement.

Chaque année des élèves se portent volontaires pour devenir médiateurs.

Après avoir formé des élèves dès le CM2 dans le cadre du projet inter degrés  du REP+, des élèves volontaires  de tous les niveaux du collège, peut-être va-t-on envisager de former des élèves au lycée…

Vous avez suivi une formation à la médiation par l’association MédiActeurs nouvelle génération. Quelles sont les techniques d’animation privilégiées pour sensibiliser les adultes à ce processus ?

Une formation de 21 heures est nécessaire par des formateurs de l’association MédiActeurs nouvelle génération pour les adultes qui deviendront eux-mêmes formateurs à la médiation. Elle est basée sur la connaissance de soi, un travail sur les qualités, valeurs, émotions, sur les différentes façons de vivre le conflit et la recherche de solutions gagnant-gagnant.

Trouvez-vous que la nouvelle circulaire de missions des CPE du 10/08/2015 accentue la légitimité du CPE pour coordonner un projet de ce type ? Dans quel sens ?

Dans le volet de la politique éducative de l’établissement, des objectifs doivent permettre aux élèves de se préparer à exercer leur citoyenneté, se comporter de manière plus autonome et de prendre des initiatives. Le CPE participe à l’élaboration de la politique éducative et la mise en œuvre et au suivi du volet éducatif du projet d’établissement. La médiation entre dans l’appropriation des valeurs de tolérance, solidarité et du vivre ensemble.                               

Isabelle LOTH, CPE au collège Beaumont de Beauvais
Académie d’AMIENS

Lien vers le site de l’association MédiActeurs nouvelle génération

À lire sur le même sujet sur notre blog :
La médiation par les pairs
La communication non-violente, quelle mise en oeuvre au collège ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s