Projet tour de France et du monde en cartes postales

IMG_0394-2

Votre projet innovant est né à la suite d’un certain nombre de constats partagés en équipe. Pouvez-vous nous en dire davantage ?

Le projet « Le tour de France et du Monde du collège Pierre de Montereau » est porté dans un collège situé à Montereau Fault Yonne. C’est un établissement de 600 élèves au sud de la Seine et Marne.

L’équipe faisait régulièrement le constat de la maîtrise fragile de la langue française mais aussi de la difficulté pour nos élèves à se situer dans l’espace.

Nous pouvons aussi faire le constat qu’Internet et les réseaux sociaux ont pris une place considérable dans la vie des adolescents. Différents incidents ont été révélateurs d’un mauvais usage de ces derniers.

À cela, s’ajoutent également différents constats des adultes. Les assistants d’éducation étaient confrontés, lors des heures de permanence, à des élèves difficilement gérables et pour certains perturbateurs. Forts d’une première expérience d’un coloriage géant installé en salle d’étude, les assistants d’éducation observaient l’engagement des élèves quel que soit leur âge. Aussi, le coloriage permettait aux élèves de canaliser leur énergie et de se recentrer sur eux-mêmes.

Aussi, ce projet est né suite à une assemblée des délégués de classe durant laquelle les élèves ont formulé un certain nombre de constats et souhaits. Leurs propositions allaient dans le sens d’embellir le collège. Ils souhaitaient rendre les murs moins tristes mais aussi proposer différents événements visant à améliorer le climat scolaire.

Le souhait, largement partagé par les élèves, de voyager durant les années collège se confrontait pour certains aux difficultés financières de leurs parents.

Tous ces éléments, nous ont amené à impulser un projet que nous avons intitulé « Le tour de France et du Monde du collège Pierre de Montereau ». L’idée est de s’appuyer sur les compétences langagières de nos élèves polyglottes afin de lancer un appel sur les réseaux sociaux dans le but de recevoir des cartes postales des différents départements de France et pays du Monde. Les cartes postales seront positionnées à côté d’une grande carte de France et d’un planisphère géant colorié par les élèves.

Les objectifs poursuivis sont à la fois d’ordre pédagogique, éducatif et relationnel. Ils concernent aussi bien les élèves que les adultes de la communauté scolaire. Comment pourriez-vous les définir ?

Ce projet a pour vocation de s’appuyer sur tous les membres de la communauté.

Riches de la diversité culturelle de l’établissement, nous souhaitions impulser une action qui permettrait de créer un climat de coopération, de respect entre tous. Une initiative qui permettrait de tisser des liens de fraternité, de s’ouvrir au monde. En d’autres termes, un projet qui permettrait à chacun de porter un regard bienveillant sur lui-même, en partageant sa culture, sa langue, son identité.

L’intérêt est effectivement, aussi, pédagogique puisqu’une classe a travaillé la rédaction d’un texte argumentaire visant à convaincre les utilisateurs des réseaux sociaux. Ce texte a été traduit dans les cours de langue : anglais, allemand, espagnol, latin. Il a été proposé à différents élèves et personnels qui maîtrisent d’autres langues. Ainsi, le texte a été traduit en portugais, lingala, tamoul, arabe, néerlandais, italien, malgache, fon, kikongo, russe, …

Dans ces mêmes cours de langue, les élèves pourront être amenés à traduire les messages de nos correspondants.

À la réception des cartes postales (que nous espérons nombreuses), nous pourrons permettre aux élèves d’entrevoir les diversités du monde (aussi nombreuses soient elles). Les professeurs d’Histoire/Géographie pourront travailler différents points avec les élèves : en 6e repérer les littoraux, les espaces à faible densité, à fortes contraintes… ; en 5e différents repères ; en 4e les métropoles, les différents types d’espaces ; en 3e les repères de la France. Dans le cadre des cours d’Education Morale et Civique, le projet permettra d’aborder les notions de  »réseau »,  »rumeurs ». Il participe également à l’acquisition de compétences : par exemple, savoir s’exprimer/publier en ligne/sur les réseaux sociaux en ayant conscience de ses droits et devoirs.

Les élèves ont également observé, analysé leur milieu de vie dans le but de le représenter de manière graphique lors des cours d’Arts Plastiques. Ils ont réalisé des cartes postales « Montereau et ses environs » qui seront utilisées pour remercier nos correspondants.

Depuis quand cette action est-elle mise en œuvre ? A l’heure actuelle, combien d’élèves sont investis et quel est leur niveau de classe ? Combien de cartes postales avez-vous reçues ?

Cette action est en réflexion depuis le début de l’année scolaire. Néanmoins, elle a réellement pris forme au début de l’année 2018. A ce jour, nous disposons de treize traductions du projet. Ce texte a été traduit par des élèves de tous niveaux de classe. De nombreux élèves, de tous niveaux également, ont participé au coloriage du planisphère géant lors des temps d’étude et de demi-pension. Ils s’attellent actuellement au coloriage de la carte géante de France.

À ce jour, nous comptons 69 cartes postales. La grande majorité provient de pays étrangers. Nous espérons aussi recevoir des cartes des différentes régions et départements de France.

IMG_0395-1

Diriez-vous que ce projet répond à vos attentes ? Avez-vous été surpris des réactions, des comportements qu’il a générés ?

Notre invitation au voyage n’en est qu’au commencement. Notre projet repose en grande partie sur la visibilité à travers le partage sur les réseaux sociaux. Celle-ci est encore pour l’instant limitée.

Au sein de l’établissement, nous sommes déjà très contents de voir ce projet éclore par la réception de nos premières cartes postales.

La coopération de nos élèves dans le coloriage des posters d’1m80 par 1m mais aussi l’installation de leur travail, apportent joie et couleurs dans l’établissement. Leurs discussions sur leur Histoire, sur leurs voyages ou leurs découvertes lors des coloriages, nous confortent dans l’élan à donner de ce projet.

Nous sommes heureux de voir l’engagement des élèves qui parlent de l’action autour d’eux et nous rapportent eux-mêmes des cartes postales transmises par leurs proches. Le soutien et les encouragements des parents d’élèves sont aussi une force.

Enfin, l’ensemble des membres de la communauté éducative est enchanté de pouvoir lire les sympathiques messages des personnes qui ont pris le temps de répondre à notre appel. Ces messages sont teintés de générosité, partage, solidarité et fraternité.

Nous espérons que ce projet donnera à nos élèves l’envie de voyager et d’aller à la découverte de l’Autre, avec respect et fraternité.

Quel bilan provisoire tirez-vous de ce tour du monde ? Est-ce un projet interne à l’établissement ou prévoyez-vous des temps de présentation aux familles et à des partenaires extérieurs ?

Ce projet s’inscrit dans la durée car il repose sur une visibilité la plus importante possible. Plus notre projet sera partagé et visible, plus nous espérons recevoir des cartes postales de différents lieux.

Notre tour de France et du Monde a pour vocation de rayonner dans l’établissement mais aussi à l’extérieur.

Notre projet est visible pour les différents usagers du collège. Il le sera d’autant plus lors de la journée portes ouvertes mais également lors des visites des futurs élèves de Sixième.

Vous êtes CPE et coordinateur de cette action. Quels liens faites-vous entre la nature même du projet et l’identité professionnelle des personnels d’éducation ?

Je crois que ce projet s’inscrit pleinement dans les missions des personnels d’éducation.

Tout d’abord parce que nous participons comme tous les autres personnels au partage des valeurs de la République. Ce projet permet à nos jeunes futurs citoyens d’être pleinement acteurs dans l’acquisition de compétences qui leur permettront de s’insérer dans la vie sociale. Notre dernière circulaire de mission est très explicite à ce sujet : « Les CPE prennent toute leur place dans l’appropriation des valeurs de tolérance, de solidarité et du vivre ensemble ».

De plus, par notre connaissance individuelle des élèves, nous participons à la prise en compte de la diversité de ces derniers. Bon nombre de jeunes dans le collège ont des compétences, notamment langagières, que nous pouvons valoriser grâce à ce projet. Pour certains, l’arrivée en France, la maîtrise fragile de la langue ont été ou sont encore parfois anxiogènes. Cette action leur permet de porter un regard positif sur ce qu’ils sont.

Ainsi, notre connaissance du milieu, des élèves, des différents acteurs mais aussi notre expertise éducative, facilitent la mise en place de telles initiatives.

En outre, cette action s’inscrit pleinement dans notre mission de développement de l’animation socio-éducative qui contribue à améliorer le climat de l’établissement et participe à son rayonnement.

Enfin, ce « Tour de France et du Monde » n’aurait pu exister sans un réel travail en équipe, où chacun apporte sa pierre à l’édifice.

Valentin BOLOT
CPE au collège Pierre de Montereau
Académie de CRÉTEIL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s