Présenter son projet numérique aux parents

Vous avez cette année un projet scolaire incluant des usages numériques, voici quelques pistes pour le présenter aux parents à la réunion de rentrée en toute sérénité…

Vous êtes un professionnel qui sait ce qu’il fait

Comme pour les autres aspects de la vie de la classe dont vous allez parler à la réunion, n’oubliez pas de vous positionner en professionnel qui sait ce qu’il fait, qui est prêt à entendre les inquiétudes et réticences, qui se doit d’expliciter ses objectifs pédagogiques et sa démarche mais qui n’a pas à se justifier.

Dédramatisez

Si vous le sentez, vous pouvez pour cela utiliser par exemple l’excellente vidéo de François Lamoureux sur le numérique à l’école…

…cela peut être un bon moyen d’aborder avec distance et humour les inquiétudes légitimes de tout un chacun.

Relativisez le problème du “temps d’écran”

C’est une préoccupation pour les parents, une chose pas forcément facile à gérer à la maison et ils ont légitimement peur que l’école en rajoute une couche !

D’abord votre projet ne nécessite pas forcément beaucoup de temps passé devant un écran mais plutôt du temps derrière l’écran (les élèves filment, photographient, enregistrent, écrivent… produisent du contenu), ou du temps à plusieurs autour d’un écran avec des phases de réflexion et de prises de recul (visionnage, lecture, recherche… en groupe avec analyse et discussion).
Ensuite le “temps d’écran” ne veut pas dire grand chose, ce qui compte c’est ce qu’on en fait. Aucun parent n’est choqué qu’on indique à leur enfant de regarder un documentaire de 30 minutes ou plus à la télévision sur un sujet en lien avec les contenus scolaires, donc le visionnage d’une courte vidéo en travail personnel pour préparer un cours ou pour réviser ne devrait pas en poser non plus !

Les données personnelles, les traces et les grands méchants GAFAM

Tout cela préoccupe les parents à juste titre et ça tombe bien parce que vous aussi ! Évidemment votre projet comporte des aspects propres à outiller les élèves sur ces différents écueils auxquels vous avez soigneusement réfléchi vous-mêmes. Il est bien plus efficace d’aborder ces questions dans le cadre d’un projet concret où différentes questions vont se poser que dans des séances artificielles de “prévention des dangers” type “Permis Internet”. Vous pouvez d’ailleurs accompagner votre projet de séances de sciences dédiées à propos du cerveau et des écrans en vous aidant de la brochure de la Main à la Pâte. Et rappelez que tout ce qui va dans le sens d’enfants concepteurs, créateurs et utilisateurs critiques éloigne le risque de la consommation massive, passive et sans recul.

Et les collectifs anti-écrans qui font peur ?

Rappelez aux parents que de tous temps il y a eu des peurs face aux nouvelles technologies (le train, le four micro-ondes et même la lecture !) et que la meilleure façon d’y faire face n’est certainement pas d’évacuer le numérique de l’École en laissant les parents se débrouiller seuls face à ces nouveaux outils. Pour ce qui est des dommages éventuels sur les yeux, l’addiction ou les risques d’autisme, je vous renvoie à ce billet. Si des parents sont vraiment inquiets parce qu’ils ont entendu des amalgames écrans/autisme vous pouvez affirmer que les écrans ne provoquent pas l’autisme et préciser qu’en fait ce qui est avancé c’est qu’une forte surexposition de jeunes enfants de plusieurs heures par jour peut donner des symptômes qui peuvent ressembler à ceux de l’autisme.

Proposez leur une alliance dans le cadre de la co-éducation

Vous pouvez proposer une rencontre spécifique dans l’année à propos des questions qui se posent autour du numérique.

Vous pouvez aussi leur indiquer des pistes aidantes pour s’emparer sereinement de ces problématiques en famille. Voici quelques ressources bien faites et non “diabolisantes” :

Respectez leurs prérogatives de parents

Écoutez bien toutes les réticences et respectez sans insister tous les refus éventuels en terme de droit à l’image ou de tout ce qui relève d’une autorisation parentale. Les parents sont légitimes pour refuser leur autorisation, tout comme vous êtes légitime pour choisir de travailler pédagogiquement dans votre classe en intégrant des outils numériques. Prenez acte de leur refus et indiquez-leur quelles adaptations vous avez prévu dans ce cas pour que leur enfant puisse quand même participer au projet.
Vous verrez que très souvent, en cours d’année, quand ils seront plus en confiance et auront vu l’intérêt du projet, ils lèveront d’eux-mêmes leur refus.

N’hésitez pas à faire part de vos questions, suggestions et compléments en commentaire.

Image : Pixabay CCO Public Domain

 

Une réponse à “Présenter son projet numérique aux parents

  1. Pingback: Fduhamel | Pearltrees·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s