Rachid Zerrouki : « Les décrochés »

Ouvrir le deuxième livre de Rachid Zerrouki c’est entrer dans le concret de l’École, dans le dur. Loin des ratiocinations sur une école d’autrefois fantasmée, ce jeune enseignant parle de la réalité d’aujourd’hui et de ses élèves.

Après un premier opus consacré à ses trois années en classe de SEGPA (« Les incasables », 2020), c’est à ceux qu’il va désormais accompagner dans un micro-collège de Marseille qu’il s’intéresse, ceux qu’on appelle traditionnellement « les décrocheurs ». Lui préfère les appeler « les décrochés ». Et après la lecture de ce livre, on espère que c’est cette expression qu’on utilisera désormais.

Ils sont encore 80.000 jeunes à sortir du système scolaire sans diplômes, sans que l’École ait réussi à les « accrocher ». 80.000 parcours de scolarité particuliers que la méritocratie à la française abandonne chaque année sur le bord du chemin. Un gâchis social et humain que Rachid Zerrouki a choisi de mettre en lumière.
Parmi la galerie de portraits variés qu’il nous offre, aucun n’a choisi de décrocher mais tous l’ont subi. Il y a Danielle qui, parce que jeune fille du siècle dernier, a été empêchée de poursuivre ses études. Il y a Camille, victime de harcèlement ou Jade qui souffre de refus scolaire anxieux. Il y a ceux qui perdent l’espoir et l’estime d’eux-même dans une institution qui ne parvient pas à accorder suffisamment d’attention à chacun des enfants qu’elle accueille. Il y a surtout ceux qui paient au prix fort des choix malheureux, un déracinement, un handicap, un deuil…

L’ouvrage s’achève par une série d’entretien avec des experts qui offrent un regard personnel sur les multiples facteurs qui mènent certains enfants à rejoindre la cohorte des décrochés.

Pas de méthode miracle, pas de grandes généralités, ni de conseils. Rachid Zerrouki fait le pari dans cet ouvrage, comme dans le précédent, que l’empathie est la clé. Celle que nous éprouvons à la lecture de ces portraits. Celle que nous devons porter sur l’École elle-même et sur ses professionnels qui font ce qu’ils peuvent dans une société qui préfère parler d’égalité des chances – ce leurre – plutôt que d’égalité des droits.

——–

Pour compléter cette lecture, on peut conseiller aussi :
– Rachid Zerrouki, Les Incasables, Robert Laffont, 2020.
– Monique Argoualc’h : Les décroché.es de l’école 15 ans à leurs côtés, Autoédition, 2020.
– Serge Boimare, Ces enfants empêchés de penser, 2e édition, Dunod, 2019.
– Jean-Paul Delahaye, Exception consolante – Un grain de pauvre dans la machine, Éditions de la Librairie du Labyrinthe, 2021.
Paroles sur le décrochage (Coffret dvd)