La classe inversée : une démarche pédagogique de plus en plus présente

classe-inverséeLa première semaine de la classe inversée a eu lieu du 25 au 30 janvier, les collègues renversant leur classe ont ouvert leur porte aux visiteurs intéressés et des évènements ont été organisés dans de nombreuses académies. Nous avons assisté au séminaire de l’académie de Créteil. Y étaient présents Catherine Becchetti Bizot actuellement chargée d’une mission d’étude des « pratiques mobilisant des pédagogies actives liées à l’utilisation des outils et ressources numériques », Florence Robine directrice de la DGESCO, Marcel Lebrun chercheur et de très nombreux collègues du primaire au supérieur qui se sont déjà lancés dans la classe inversée ou intéressés par la démarche.

Pourquoi un tel engouement chez les enseignants avec un soutien institutionnel fort pour la classe inversée ?

Parce que la classe inversée pose des questions fondamentales

Au delà du principe de départ, très schématique, d’inverser les contenus des temps de classe et des temps de travail à la maison, la classe inversée interroge la nature de ce qui est demandé aux élèves dans la classe et hors la classe. Elle repose la question de la vraie plus-value de la présence de l’enseignant auprès des élèves : pour quels types de tâches est-ce le plus pertinent ? sous quelles formes ? comment répondre au plus près aux besoins de chacun ? Les enseignants qui inversent leur classe disent tous la même chose : avoir par ce biais trouvé des éléments de réponses à de profondes insatisfactions pédagogiques.

Parce qu’il ne s’agit pas d’un modèle unique, figé

En effet, la classe inversée n’est pas un protocole, une démarche aux étapes définies et calibrées une fois pour toutes. Elle comporte quelques invariants et surtout de grandes disparités suivant le style de l’enseignant, le contexte social, les réactions et les besoins des élèves… Il ne s’agit pas d’une “méthode” mais d’une dynamique qui embarque les élèves et leur professeur. Elle ne prétend pas être l’alpha et l’oméga de la « pédagogie innovante » mais être une manière, parmi d’autres, de revisiter nos pratiques pédagogiques pour mieux les adapter aux besoins de nos élèves.

Parce qu’elle permet de tirer profit du numérique malgré l’indigence des équipements scolaires

Comme la consultation de contenus numériques se fait essentiellement hors temps scolaire, cette organisation permet de tirer profit du numérique en s’appuyant sur les équipements personnels de la grande majorité des élèves. Bien entendu, des solutions sont trouvées pour ceux qui ne sont pas équipés chez eux (consultation possible dans l’établissement, clé USB, prêt de matériel…).

Parce qu’elle améliore le climat scolaire

Des premières recherches sur la classe inversée, évoquées par Catherine Bizot, montrent une amélioration des résultats scolaires pour les élèves moyens et en difficulté (mais pas d’impact sur les résultats des élèves en réussite et sur ceux en grande difficulté). Au delà de ces éléments encourageants, la totalité des témoignages font part d’une amélioration du climat dans la classe, d’une plus grande motivation des élèves qui s’impliquent davantage et sont plus actifs, d’une marge de manœuvre plus grande des enseignants pour accompagner les élèves de façon différenciée. Cette vidéo, tournée par les élèves de @LonnyJ sur un mode humoristique, donne à voir ce que la classe inversée produit comme changements dans la classe…

Et si on a envie de se lancer ?

D’abord on peut commencer modestement, sur une période donnée pour tester, ou sur un type de contenu et pas sur le reste… L’association “Inversons la classe” via son siteson compte Twitter et sa page Facebook peut vous conseiller et vous guider dans vos premiers pas. Canopé a édité un ouvrage “Classes inversées : enseigner et apprendre à l’endroit” qui donne de bon repères, enfin le blog de Marcel Lebrun est une référence sur la question. Vous trouverez également sur ce blog une série de billets sur le sujet dans la rubrique “classe inversée”.    

 

Le Storify qui réunit les tweets échangés pendant la journée
Lien vers les vidéos des interventions

Crédit image : dessin de Cire réalisé pour Ludovia #11

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s