Sécurité attentats, comment faire avec les plus jeunes ?

Pour cause de « niveau alerte attentats » de nouveaux exercices de sécurité doivent être mis en oeuvre dans les établissements scolaires. Les nouvelles consignes applicables sont détaillées sur Éduscol les directeurs et chefs d’établissement sauront les présenter à leurs équipes et les organiser au mieux.

Une question cruciale demeure néanmoins : Comment en parler aux jeunes élèves, de maternelle mais pas seulement, sans les inquiéter outre mesure ?

Le document produit par l’académie de Versailles « Spécificités liées aux élèves les plus jeunes » fournit de précieuses indications ainsi qu’une liste d’ouvrages de littérature de jeunesse pouvant être utilisés pour aborder le thème des « méchants », de la peur, de la mort…
Ce document explique comment préparer les enfants aux exercices de façon ludique, non anxiogène et intégrée aux activités classique de la classe (motricité, jeu du roi du silence…).

Pour Patricia Garouste, psychologue scolaire, interviewée par Le Figaro : « Cet exercice, contrairement aux exercices incendies ou liés aux risques naturels, ne renvoie pas à la violence des éléments mais à la violence humaine, donc à la terreur. Il renvoie en outre les enfants aux actualités récentes, aux images qui circulent. Il implique enfin de rester silencieux pendant une demi heure, ce qui n’est pas simple pour des élèves de maternelle. Il est indispensable d’en parler quelques jours avant, y compris à l’école primaire, afin de faire émerger les représentations, et de débriefer ensuite. Il faut faire comprendre aux enfants que les adultes les protègent, que ce type d’exercice est adapté au risque, mais que ce risque est relatif. Il ne faut pas psychologiser à outrance. »

L’intervention d’Hélène Romano, docteur en psychopathologie, sur France Info est très intéressante et rassurante : « Si l’adulte est plutôt posé, il y aura certes de l’agitation mais pas de traumatisme. »


Si vous avez connaissance d’autres ressources utiles et de recommandations de psychologues à ce sujet, n’hésitez pas à nous les signaler en commentaire ou sur les réseaux sociaux et nous les ajouterons à ce billet.

Photo : Pixabay CC0 Public Domain

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s