Badges, compétences et livret d’apprentissage pour les sciences au collège

Professeure à L’Haÿ-les-Roses, Val de Marne (94), Virginie Shipley travaille par compétences depuis six ans, avec l’accord des IPR et de ses trois chefs d’établissement successifs. Pour cette rentrée scolaire, cette professeure de SVT et sa collègue Mme San Andres, professeur de Physique-Chimie, proposent un livret d’apprentissage pour leurs élèves, et une démarche d’évaluation par badges.

Virginie nous explique comment elle a conçu et comment elle utilise au quotidien un livret qu’elle place résolument au service de l’apprentissage des élèves. 

Concevoir un livret d’apprentissage 

Le livret d’apprentissage en SVT est un document de 18 pages. Une planche de bande dessinée, placée au début, explique simplement l’intérêt du livret pour les élèves. Pour chacune des compétences, des badges permettent de préciser le niveau atteint par l’élève : novice, apprenti, habitué, expert. Chaque niveau est décrit par des items qui doivent être validés. Ce sont ainsi 14 compétences ou capacités qui sont décrites et évaluées durant les deux années de 4ème-3ème. Le sommaire et les notions placés en fin de document donnent un aperçu global des apprentissages à réaliser.

LivretSVT2Face au flou conceptuel des programmes et du socle, Virginie a choisi de les nommer « ressources » dans le livret : « En début d’année, j’explique aux élèves qu’il existe des ressources internes (connaissances, attitude…) et des ressources externes (internet, classeur, fiche méthode). » Cette astuce a l’avantage de pouvoir faire s’accorder des ressources diverses dans le cadre d’une tâche complexe. Ce travail de reformulation est sans doute une tâche qui caractérise et mobilise le plus les professeurs qui s’engagent dans une approche par compétences : « Je suis partie du programme et ai reformulé les ressources que les élèves ne comprenaient pas ou qui étaient trop longues. Il est important de choisir un langage cohérent avec les autres disciplines pour faire des ponts. »

Les collègues se sont naturellement emparées du socle commun, et pas seulement des programmes disciplinaires. Bien que prédominantes, les ressources ici décrites ne concernent donc pas uniquement des compétences spécifiques à la SVT, comme par exemple « extraire des informations pertinentes d’un document ».

Ce travail de formulation est très important car il engage le travail à mener dans l’année :

« L’important est de choisir dans le livret des ressources assez larges qui reviennent régulièrement dans l’année. Au début, nos livrets étaient trop précis. Bilan : trop de ressources à évaluer et trop peu de temps pour les retravailler. En élargissant les intitulés, nous pouvons les travailler régulièrement et dans des contextes très variés. »

Les ressources sont classées en 4 catégories, qui correspondent à différents types d’activités en classe : I pour la recherche d’informations, R pour Raisonnement, TP pour travaux pratiques et C pour communication.

La conception du livret d’apprentissage, déclinant des niveaux de maîtrise de compétences, est un travail exigeant sur le plan didactique, mais qui permet d’envisager sa pédagogie de manière globale et cohérente. C’est une réponse à nos questionnements professionnels : comment mettre en œuvre le socle commun et les programmes disciplinaires, comment faire réussir mes élèves, comment les évaluer en leur donnant confiance et en leur montrant leurs lacunes et les progrès qu’ils devront réaliser ? Comment les rendre acteur de leur évaluation en les laissant se positionner face au niveau exigé ?

La mise en oeuvre pédagogique

Virginie Shipley nous explique ses méthodes de travail avec les élèves.

« Je travaille de deux façons différentes :

  • avec les 6ème-5ème, au début de la séquence, j’inscris le titre du chapitre du B.O. au tableau et nous discutons sur ce titre. Qu’en pensez-vous ? … Puis nous arrivons à une grande énigme décidée par la classe. Ensuite, nous inscrivons des petits mystères qui seront les titres des séances. Ce sont leurs questions qu’ils ont choisies et qui les aideront à résoudre l’énigme. J’ai commencé ce travail de reformulation et d’explicitation du sujet après avoir discuté avec une collègue de l’académie. Ce travail m’impressionne tous les jours car en laissant le temps aux élèves de s’exprimer sur le sujet d’étude, je découvre un questionnement sincère, éthique et recherché chez tous les élèves.

Voici un exemple réalisé en classe, sur le fonctionnement de l’organisme et le besoin en énergie (B.O.). L’énigme était la suivante : quel est le lien entre l’énergie et le fonctionnement de l’organisme ?

Les élèves ont planché sur deux mystères, décrits sur cette page de classe :

  1. comment libère-t-on de l’énergie ?
  2. quelle est l’énergie de notre organisme ?
  • « avec les 4ème-3ème, je suis en classe inversée et cette année, je teste la gamification. Donc même principe que précédemment mais avec beaucoup moins d’intervention en grand groupe. »

livretSVT3Le livret d’apprentissage est un outil destiné aux élèves. La BD insiste sur le fait que le livret d’apprentissage sert d’abord à expliciter les consignes auprès des élèves : « Pendant la séquence, et certaines évaluations, je fais des tâches complexes où beaucoup de ressources s’entremêlent. Nous avons essayé de nous limiter à 3-4 ressources pour une tâche complexe. »

Les élèves peuvent ensuite s’auto-évaluer grâce au livret. Pour les élèves de 6ème-5ème qui manquent de rigueur dans leurs démarches, le livret sert même pendant les évaluations finales.

Enfin, cinq badges thématiques sont décernés aux élèves qui correspondent aux parties du programme. Par exemple, en troisième : génétique, évolution, immunologie, environnement, santé. Pour cela, les élèves doivent avoir terminé la fiche de progression de chaque énigme, basée sur la réalisation de tâches complexes. C’est une façon de ne pas perdre l’objectif cognitif des séquences, et de créer ainsi un parcours progressif qui permet de valider des acquis.

L’évaluation et le bilan des apprentissages

Le livret d’apprentissage permet de mettre en œuvre une évaluation au service des apprentissages.

Le dispositif par badge est une variante intéressante de l’évaluation par compétences, proche des ceintures, mais avec une déclinaison moins importante des degrés de maîtrise (4 seulement, contre 7 pour les ceintures). Comme pour les ceintures, cette évaluation permet aux élèves de se situer clairement dans l’apprentissage.

Virgine nous explique le principe et le fonctionnement de cette évaluation :

  • Quel est le niveau d’exigence ?

« Le niveau attendu est le niveau Habitué. Je n’ai présenté que le livret de fin de 3ème mais nous avons choisi de réfléchir sur 4 ans. Il y a donc un livret 6ème-5ème et un livret 4ème-3ème. De cette façon l’acquisition des ressources est progressive mais exigeante. »

  • Quel est l’avantage de ce type d’évaluation par rapport aux notes ?

« Sans faire de débat sur le pour ou sans note, pour moi, l’important est de travailler sur une production graduée et explicite des élèves. Chez nous, une couleur représente un niveau atteint. Il est donc nécessaire de voir à plus long terme que sur un mois ou un trimestre pour atteindre le niveau escompté en fin d’année. Il est donc difficile de mettre une note sur ce qui peut mettre un an à être acquis. La difficulté jusqu’ici était que l’absence de notes ne se faisait que pour les sciences. »

  1.  Quel outil utilises-tu pour le suivi de l’évaluation des élèves ?

« Nous utilisons le logiciel Sacoche de Sésamath (en ligne) pour rentrer les niveaux et ainsi éditer des bulletins « colorés. L’interface permet de réaliser des diagrammes de niveau suite à un devoir, pour répartir les élèves en équipe, pour voir le niveau obtenu sur une même ressource entre collègues. Les élèves ont des identifiants et peuvent se connecter. Lors de certaines évaluations sur une ressource, j’évalue directement avec la tablette et je projette les résultats aux élèves. Nous commençons le travail de métacognition immédiatement à partir de ces résultats

Le livret d’apprentissage des Sciences : 6ème-5ème et 4ème-3ème

Publicités

7 réponses à “Badges, compétences et livret d’apprentissage pour les sciences au collège

    • En effet, j’ai contacté l’auteure qui a dû supprimer son site. Je vous envoie son adresse mail, elle est d’accord pour vous envoyer les documents.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s