Conférence de consensus sur la lecture : Recommandations du jury

Les recommandations du jury de la conférence de consensus sur la lecture qui s’est tenue à Lyon en mars 2016 viennent de paraître. En voici un aperçu.

 

Des modifications en matière d’apprentissage de la lecture s’avèrent nécessaires, lorsque l’on sait qu’entre 2000 et 2012, la part d’élèves en grande difficulté a augmenté de 4 % en France alors qu’elle a diminué, en moyenne, de 2 % dans les pays de l’OCDE. Le côté inégalitaire de l’école française ressort également de différentes études : En 2009, à la fin du collège, 33 % des élèves en éducation prioritaire avaient des difficultés en lecture (DEPP – Cedre 2009). Hors éducation prioritaire, 18 % des élèves avaient des difficultés en lecture. La conférence aura permis de synthétiser des recommandations qui pourraient permettre d’améliorer le niveau en lecture des élèves les plus en difficulté.

 

Le jury attire l’attention sur les éléments fondamentaux de l’apprentissage et de l’enseignement de la lecture, tout au long de la scolarité obligatoire :

 

  • l’acquisition de la « littératie » par tous (savoir comprendre et utiliser l’information écrite dans la vie courante) et la prévention de l’illettrisme ;
  • la sensibilisation aux différentes dimensions de la lecture (identification des mots, compréhension, utilité de l’écrit, plaisir de lire) dès l’école maternelle ;
  • la continuité de l’apprentissage de la lecture de l’école maternelle jusqu’à la fin de la scolarité, sans ruptures inter-cycles ;
  • le recours à un enseignement explicite des mécanismes et des stratégies de lecture parallèlement à une pratique importante de la lecture, pour en assurer l’automatisation ;
  • la vigilance vis-à-vis des supports et des types de tâches choisis et des objectifs poursuivis ;
  • l’implication, le soutien et l’accompagnement des parents pour favoriser une interaction autour de l’écrit dans la vie de l’enfant et compenser les inégalités socio-économiques ;
  • la mise en place d’un temps de formation sur « comment les élèves apprennent à lire » en formation continue et, à tous les étudiants en master, dans le cadre de la formation initiale 1er et 2nd degré des ÉSPÉ.

 

Les recommandations s’articulent ensuite autour de 6 axes :

  1. Identifier les mots  
  • Enseigner le principe alphabétique et acquérir la capacité d’analyser les mots à l’oral pour en identifier les composants phonologiques (les syllabes puis les phonèmes) dès la grande section de l’école maternelle.
  • Introduire au moins une dizaine de correspondances graphèmes/phonèmes, dès le début du CP, afin de permettre aux élèves de décoder des mots de façon autonome.
  • Faire régulièrement des exercices d’écriture parallèlement à ceux de lecture dès le CP.
  • Faire régulièrement lire les élèves à haute voix.
  • Poursuivre l’analyse phonologique et l’étude des correspondances graphèmes/phonèmes tant que l’élève éprouve des difficultés à oraliser les mots écrits, ceci tout au long du cycle 2, voire du cycle 3.
  1. Développer la compréhension
  • Développer le vocabulaire et la compréhension orale dès l’école maternelle.
  • Consacrer un temps conséquent à l’étude de la langue par un travail systématique sur la dimension linguistique (vocabulaire, morphologie, syntaxe, inférences, type de texte), dès l’école maternelle et tout au long de la scolarité obligatoire.
  • Privilégier un enseignement explicite de la compréhension pour tous les élèves et le prolonger aussi longtemps que nécessaire pour les élèves moyens ou faibles afin d’en faire des lecteurs autonomes.
  1. Préparer « l’entrée en littérature »
  • Enseigner l’identification des différents types de textes (poème, roman, texte documentaire, etc.) et inciter les élèves à réfléchir sur leurs pratiques.
  • Faire de la classe un lieu d’écoute et de parole.
  1. Lire pour apprendre
  • Consacrer un temps d’apprentissage à la lecture des textes dans chaque discipline.
  • Développer des stratégies de lecture-compréhension.
  • Contribuer à la lecture de documents dans toutes les disciplines et participer à des projets interdisciplinaires.
  1. Lire à l’heure du numérique
  • Former les enseignants à l’utilisation des nouveaux outils pédagogiques, notamment numériques.
  • Assurer le développement d’habiletés complexes qui caractérisent la lecture en environnement numérique.
  1. Prendre en compte la diversité des élèves
  • Faire de l’accès aux compétences de lecture et de compréhension un objectif prioritaire pour tous les élèves, y compris les élèves en difficulté scolaire.
  • Identifier les principaux obstacles rencontrés dans l’apprentissage de la lecture pour ensuite proposer des démarches et des outils adaptés, notamment pour les élèves présentant des troubles spécifiques des apprentissages (troubles dys.).

Les liens qui suivent développent les différentes recommandations et expliquent la démarche suivie par le jury.

http://www.cnesco.fr/wp-content/uploads/2016/04/CCLecture_dossier_synthèse1.pdf
http://www.cnesco.fr/wp-content/uploads/2016/04/CCLecture_recommandations_jury.pdf
http://www.cnesco.fr/wp-content/uploads/2016/04/CCLecture_synthese_recommandations.pdf

Vous pouvez voir également les vidéos des différents experts qui sont intervenus en suivant ce lien : http://www.cnesco.fr/fr/conference-de-consensus-lecture/

Une réponse à “Conférence de consensus sur la lecture : Recommandations du jury

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s