La nouvelle épreuve orale du DNB

Cette année 2017 sera celle de la mise en œuvre de la nouvelle version du DNB, celle de l’après-réforme du collège. Parmi les nouveautés de l’épreuve terminale, l’épreuve orale inquiète les collègues.
Il ne s’agit pas complètement d’une nouveauté puisque la précédente version du DNB comportait une épreuve orale d’histoire des arts. Mais outre le fait qu’elle porte sur des dispositifs nouveaux (les EPI et les parcours), son poids dans l’épreuve (1/3 des points) donne une importance accrue aux compétences orales des élèves. Comment les préparer de façon satisfaisante ?

Quelle organisation ?

Les épreuves orales doivent être organisées entre le 15 avril et le 30 juin 2017.
Le jury doit être composé d’au moins deux examinateurs.
La durée de l’épreuve est de 15 minutes : 5 minutes d’exposé par le candidat suivi de 10 minutes d’entretien avec le jury.
L’épreuve peut être individuelle ou en groupe (3 candidats maximum). Dans ce cas, tous les candidats doivent prendre la parole et disposent au total de 10 minutes de présentation.
Le candidat (ou un groupe) choisit de présenter un projet réalisé durant sa scolarité au cycle 4 (de la 5e à la 3e), que ce projet se soit déroulé dans un cadre scolaire ou non.
La présentation peut être réalisée en langue étrangère ou régionale à la condition qu’un enseignant de la discipline soit présent dans le jury. Il est donc très important que les candidats présentent, en amont de l’épreuve, l’intitulé et le contenu du projet en quelques mots, la thématique de l’EPI ou le parcours dans laquelle le projet s’inscrit, et les disciplines concernées.

Que doit-on évaluer lors de l’épreuve ?

Les candidats doivent être évalués sur la présentation orale de leur projet en non pas sur le projet en lui même. Le jury doit pouvoir comprendre la démarche et les compétences et connaissances acquises lors de ce projet. La discussion avec le jury doit permettre d’évaluer les compétences d’argumentation.
Le candidat peut appuyer son oral sur des documents choisis.

Comment est évaluée cette épreuve ?

L’ensemble de l’épreuve est notée sur 100 points qui se répartissent de la manière suivante :
– 50 points : maitrise de l’expression orale ;
– 50 points : maitrise du sujet.

Quels critères d’évaluation ?

De nombreux sites académiques ou d’associations professionnelles proposent déjà des exemples de grilles d’évaluation de l’oral.
Celle que nous vous proposons ici n’a pas vocation à être un modèle mais bien une source supplémentaire d’inspiration.

Points attribués Évaluation de la maîtrise du sujet Évaluation de l’expression orale
10 points
(maitrise insuffisante)
Le projet est présenté clairement. Le.La candidat.e prend la parole avec un langage adapté.
25 points
(maitrise fragile)
Le projet est présenté clairement et de façon organisée. Le.La candidat.e prend la parole avec un langage adapté.
L’expression est claire et fluide, la posture correcte.
40 points
(maitrise satisfaisante)
Le projet est présenté clairement et de façon organisée.
Les notions évoquées sont clairement comprises.
Le.La candidat.e prend la parole avec un langage adapté.
L’expression est claire et fluide, la posture correcte.
Le. La candidat.e respecte son temps de parole.
50 points
(très bonne maitrise)
Le projet est présenté clairement et de façon organisée.
Les notions évoquées sont clairement comprises.
Le.La candidat.e fait des liens avec son parcours personnel.
Le.La candidat.e prend la parole avec un langage adapté.
L’expression est claire et fluide, la posture correcte.
Le.La candidat.e respecte son temps de parole.
Il.Elle s’exprime de façon vivante sans lire ses notes.

On pourra valoriser les supports de présentation créés par le.la candidat.e.

Exemples de sujets d’oral

Quelques exemples de sujets possibles :

– Présentation d’un échange scolaire à l’étranger réalisé en classe de 4e.
– « Je suis « jeune arbitre » ».
– « Je suis éco-délégué.e »
– « Mon stage en entreprise.
– L’organisation d’un forum des métiers au collège.
– La web-radio du collège.
– La réalisation d’un mini-clip vidéo sur le thème de la chevalerie en 5e.

Les points de vigilance

Anticiper l’organisation des épreuves pour permettre aux élèves de présenter leur sujet afin que les jurys puissent être constitués sereinement.
– Laisser la possibilité aux candidats de présenter librement le projet de leur choix.
Harmoniser l’évaluation entre les jurys.
Préparer les élèves à la présentation orale devant un jury.
Cet entraînement peut se faire tout au long du cycle en aménageant des temps d’oral (évalués ou non) au sein de la classe et en construisant avec les élèves des grilles d’évaluation.

Références :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s