On a lu pour vous « Comment ne pas être un prof idéal »

ProfIdéal

Emmanuelle Piquet, thérapeute adepte des outils de l’école de Palo Alto, nous propose un ouvrage agréable à lire et apportant de vraies solutions contre-intuitives à des cas concrets. En effet, l’École de Palo Alto propose des thérapies brèves et  s’appuie sur le principe que bien souvent « tout ce qui est mis en place pour résoudre un problème l’aggrave », d’où les propositions atypiques de cet ouvrage qui permettent de casser les cercles vicieux que nous avons tendance à entretenir malgré nous en voulant régler un problème.

Contrairement à ce que laisse entendre le titre ce livre ne parle pas que des enseignants mais aussi de situations de parents et d’élèves.

À partir d’exemples de situations concrètes, l’auteure propose à l’enseignant/le parent/l’élève une stratégie pour débloquer la situation. On suit ainsi Laurence en burn out pour avoir voulu s’adapter à chacun de ses élèves, Jacqueline dont l’autorité est mise à mal par Yared qui présente des troubles du comportement, Justin 6 ans avec lequel personne ne veut jouer, Fathia une lycéenne qui travaille trop sans méthode, la grand-mère de Basile qui veut un compte-rendu quotidien des faits et gestes de son petit-fils, la maman d’Oscar qui trouvent que les profs du collège font du « racisme antidys »…

Chaque situation est décrite sans jugement et donne lieu à une solution à 180°, c’est à dire à une proposition inattendue qui va à l’inverse de la solution logique mais inopérante précédemment mise à l’oeuvre.

Le récit de ces thérapies brèves est vraiment très agréable à lire et stimule notre créativité, enfin un livre qui nous amène à voir les choses sous un autre angle, qui invite à déstabiliser (soi et les autres) pour débloquer une situation enkystée !

Extrait du chapitre « Vous faites du racisme antidys » :

– Comment je devrais m’y prendre selon vous pour qu’ils (les profs) changent ?

– En faisant l’inverse de ce que vous faites depuis la rentrée, ce qui ne va pas être simple, mais c’est, je le rappelle, pour le bien d’Oscar. Je vous préviens que ça ne va pas vous plaire, et vous avez toujours la possibilité de rester sur votre plan d’action de départ, même s’il n’est visiblement pas efficace. Je vous propose de prendre rendez-vous avec la professeure principale, la prof de maths, pour lui dire la chose suivante : « Je vous présente mes excuses, je pense que j’ai vraiment été la plus pénible de tous les parents d’élèves depuis la rentrée, c’est parce que je suis très angoissée pour Oscar. Je suis venue vous demander deux choses : 1) de bien vouloir présenter mes excuses à l’équipe enseignante pour mon comportement depuis la rentrée ; 2) de m’expliquer comment selon vous je dois m’y prendre pour les devoirs d’Oscar. Comment je peux vous aider à ce qu’il n’échoue pas ? Je me tiendrais scrupuleusement à ce que vous direz, vous savez bien mieux que moi comment ils fonctionnent à cet âge, moi je suis perdue. »
[…] La maman d’Oscar est abasourdie.

– Mais je n’ai pas du tout envie de leur dire ça. C’est comme si c’était moi la coupable.

– Je comprends. Mais j’ai bien peur que nous ayons toutes les deux la preuve qu’essayer de les convaincre que ce sont eux les coupables ne rend pas service à Oscar.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s